En 2018, plus de 830 programmes de flux français ont été produits

TV

Le 20 janvier dernier, lors de ses 6e Rencontres professionnelles à la SACEM, le Syndicat des producteurs créateurs de programmes audiovisuels (Spect) a présenté une étude réalisée par Glance/Médiamétrie portant sur le panorama des programmes de flux sur l’année 2018. Parmi les chiffres à retenir, l’enquête montre que ces derniers ont représenté 30% du volume horaire total et 35% de la durée d’écoute. Par ailleurs, 71% du volume horaires et 76% des programmes de flux sont directement issus de la production indépendante.

Glance Spect

En 2018, plus de 830 programmes de flux français différents ont été produits en 1 an dont 73% sont des programmes récurrents et 27 % des programmes événementiels. Les programmes de flux produits en France représentent 30% du volume horaire total mais 35% du volume total d’heures vues : « les jeux, divertissements et magazines sont donc surconsommés en termes d’audience par les téléspectateurs », indique le Spect, qui pointe également que les magazines, reportages et talk-shows sont « prépondérants » au sein des programmes de flux et en représentent près de 50% du volume.

Glance Spect

La répartition des productions internes et externes marque également une appétence particulière pour les productions externes : la production externe assure 71% du volume horaires des programmes de flux français et 76% de la durée d’écoute. « Pourtant au sein des groupes M6 et Canal+ les volumes horaires de productions externes sont minoritaires par rapport aux productions internes ». Pour le Spect, c’est sur le carrefour stratégique en termes d’audience comme de recettes publicitaires de l’Access Prime Time que la part de la production externe est la plus importante.

Selon le syndicat, le groupe M6 a une tradition ancienne de production interne mais « l’évolution est spectaculaire en ce qui concerne la chaîne Canal+ » : en volume horaire la grande majorité des programmes sont produits en interne. Les productions externes représentent nettement moins de la moitié des programmes de la chaine en 2018 contre 69% en 2012. Concernant le groupe TF1, « si l’on raisonne par programmes différents sur les différentes antennes du groupe, le pourcentage de programmes produits en externe passe de 76% à 58% », détaille le Spect.

Du côté de l’audiovisuel public, une part importante des programmes produits en externe pour France Télévisions en 2018 le sont avec des moyens techniques de la filière ce qui limite la notion d’indépendance pour le producteur. Ce modèle concerne environ 2400 heures sur les 9500 diffusées en 2018 (soit 25% du total).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par