-4,8% pour le bénéfice net d’Eutelsat au premier semestre de son exercice décalé

Satellite Eutelsat
(© Eutelsat)

L'opérateur européen de satellites Eutelsat a enregistré un bénéfice net en repli de 4,8% sur le premier semestre de son exercice décalé, à 150,4 millions d'euros, mais a confirmé ses objectifs pour l'exercice en cours, a-t-il annoncé vendredi. Sur les six premiers mois de son exercice, son chiffre d'affaires a baissé de 4,4%, à 658,1 millions d'euros, en raison principalement d'un recul des activités Données Fixes et Haut Débit Fixe. "Eutelsat a réalisé un premier semestre solide et, comme anticipé, le profil de chiffre d'affaires devrait être plus favorable au deuxième semestre. La rentabilité est restée robuste et le ratio d'endettement s'est encore amélioré", s'est félicité le directeur général d'Eutelsat Rodolphe Belmer, cité dans le communiqué. L'excédent brut d'exploitation (Ebidta) est également en baisse, de 5,1% à 518,4 millions d'euros, avec pour conséquence un repli de la marge d'Ebitda de 0,6 point, pour s'établir à 78,8%.

Toujours principale activité du groupe, la vidéo, qui représente encore 66% des ventes du groupe, est en baisse de 2,5% (-2% en données comparables) à 432 millions d'euros du fait "d'une pression continue sur les prix et l'impact d'une moindre contribution de Fransat", bouquet de télévision par satellite.  Le nombre de chaînes diffusées continue cependant à progresser, de 3,8% au 31 décembre, et même une hausse de 17,6% sur les chaînes en haute définition, qui représentent désormais plus d'une chaîne sur cinq (21,2%). Les "services au gouvernement", qui représentent de leur côté 12% des ventes, sont de leur côté en croissance sur le semestre, avec des ventes qui s'établissent à 82 millions d'euros, grâce notamment à de nouveaux contrats remportés en Asie-Pacifique et malgré "un taux de renouvellement de la campagne de l'automne 2018 avec le gouvernement américain plus faible que prévu". Au titre des perspectives, l'opérateur européen a confirmé la totalité de ses objectifs à court et moyen terme et s'attend toujours, notamment, à réaliser un chiffre d'affaires "globalement stable" sur l'exercice en cours avant le retour d'une "légère croissance" sur le suivant. (avec l’AFP)

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par