73,7% d’impressions vidéo servies visibles au 1er semestre, selon IAS

Selon le baromètre de la qualité média digitale d’Integral Ad Science (IAS), 73,7% d’impressions vidéo servies ont été visibles au 1er semestre (standard IAB : plus de 2 secondes, sur au moins 50% de leur surface) contre 51,8% en display. Une visibilité élevée en vidéo portée par les achats directs, notamment auprès d’éditeurs et plateformes premiums, qui obtiennent des taux de visibilité́ près de 2 fois supérieurs aux achats programmatiques : 74,1% pour les achats directs vs 41,4% pour les achats programmatiques. Le baromètre relève en outre que près d’une publicité́ vidéo sur 10 (8,8%) est affichée à côté́ ou dans un contenu risqué pour la marque soit près de 2 fois plus qu’en display (5%). En programmatique, cela atteint même 11,8%. Côté types de risques, les contextes les plus rencontrés sont les contenus violents qui représentent plus d’un quart des impressions risquées pour les marques (25,5%). La 2ème catégorie de risque, « langage offensant et contenu controversé » (dont font partie les fake news), est beaucoup plus présente qu’en display : 25,2% des impressions risquées contre 18,6% en display. Integral Ad Science pointe également une forte progression (+47%) de la part d’impressions diffusées dans un contexte inapproprié pour la marque. Au total, la société comptabilise 5% d’impressions risquées pour les marques contre 3,4% au 2ème semestre 2016. Si la fraude est quasiment nulle (0,2%) sur les campagnes optimisées, elle progresse toutefois fortement sur les campagnes non optimisées avec 14,6% d’impressions frauduleuses au 1er semestre 2017, contre 2,8% au 2ème semestre 2016, et cela aussi bien en achats programmatiques que directs. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par