Accord de rupture conventionnelle collective : vers 40 départs maxi chez CMI France

cmifrance

CMI France*, qui s’est constitué en début d’année par la cession par désormais l’ex Lagardère Active d’une partie de ses actifs presse au groupe Czech Media Invest (CMI) de l’homme d’affaires tchèque Daniel Kretinsky, annonce l’ouverture d’une négociation d’un accord de rupture conventionnelle collective. Si depuis le 14 février dernier, l’exercice d’une clause de cession a été ouverte au bénéfice des journalistes professionnels, CMI France souhaite cette fois permettre « à des salariés employés et cadres de l'entité CMI Publishing, de bénéficier eux aussi d’un départ volontaire, s’ils le souhaitent et lorsque l’organisation le permet », selon un communiqué. Les candidatures au départ volontaire, « dont le nombre maximum est fixé à 40 », seront possibles à partir du 4 juillet. L’accord de rupture conventionnelle collective a été signé à l’unanimité des organisations syndicales le 17 juin et a été validé par la Direction du travail le 27 juin, assure encore CMI France.

* : Art & Décoration, ELLE, ELLE à table, ELLE décoration, France Dimanche, Ici Paris, Marianne, Public, Télé 7 jours, Télé 7 jours jeux, Télé 7 jeux, Version Femina).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par