L’association Freedom Voices Network sécurise les données des journalistes en cas de problème

En octobre 2017, Freedom Voices Network  soutenu par l’agence J. Walter Thompson, lançait « Forbidden Stories », un projet destiné à sécuriser les données des journalistes, en cas d’homicide ou d’arrestation. En effet, un collectif de journalistes de renommée internationale se propose de reprendre dans ces cas-là leurs enquêtes, de les terminer et de révéler l’affaire. La première « Forbidden Story », baptisée « Daphne Project », reprend les enquêtes de Daphne Caruana Galizia, une journaliste maltaise assassinée dans une attaque à la bombe en octobre 2017.Ses investigations furent poursuivies et complétées par 45 journalistes de 18 organisations internationales provenant de 15 pays différents. Un film, « Ils ont tué la journaliste, pas son histoire », accompagne cette enquête.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par