Australie : le fonds TPG retire son offre sur Fairfax Media

Le consortium emmené par le fonds d'investissement TPG Capital a retiré dimanche son offre pour acquérir l'empire médiatique australien en difficulté Fairfax Media, qui pourrait maintenant préférer scinder ses lucratives activités de publicité immobilière pour les coter en Bourse. TPG bataillait avec le fonds d'investissement américain Hellman & Friedman, ancien propriétaire de l'américain Getty Images et de l'allemand Axel Springer, pour mettre la main sur la totalité de Fairfax Media. Le consortium emmené par TPG avait offert en mai 1,20 dollar australien par action Fairfax, ce qui valorisait ce dernier 2,7 milliards de dollars australiens (1,82 milliard d'euros). Hellman & Friedman avait surenchéri en proposant entre 1,225 et 1,250 dollar australien par action, soit une valorisation totale du groupe entre 2,82 et 2,87 milliards de dollars australiens. Mais après une période de vérifications préalables ("due diligence"), TPG a annoncé qu'il se retirait de la course. Le consortium "est sorti aujourd'hui (dimanche, ndlr) de la période de +due diligence+ et a choisi de ne pas formuler d'offre", a indiqué un porte-parole de TPG dans un communiqué. "TPG remercie le conseil d'administration et l'équipe de direction de Fairfax pour l'intégrité et l'attention avec lesquelles ils ont mené les discussions". Selon The Australian Financial Review, une publication de Fairfax, Hellman & Friedman a envoyé vendredi une lettre au conseil d'administration du groupe australien signalant qu'il restait dans la course, mais ne soumettait pas d'offre ferme.

Les deux offres portaient sur l'ensemble du groupe, notamment propriétaire du Sydney Morning Herald, de The Age, de l'Australian Financial Review ou encore de la lucrative plateforme Domain Group, spécialisée dans la publicité immobilière et l'évènementiel. En l'absence d'offre ferme, Fairfax devrait mettre un terme à la procédure de vente lundi et dévoiler à la place un projet de scission de Domain, évoqué pour la première fois en février, affirme The Australian Financial Review. Fairfax avait alors indiqué vouloir faire entrer en Bourse Domain, tout en conservant 70% de son capital.  Fairfax a procédé à de nombreuses suppressions de postes dans un contexte général de chute des ventes et des recettes publicitaires. Domain Group, en revanche, se porte bien. Le PDG de Fairfax Greg Hywood a indiqué en mai que son chiffre d'affaires avait progressé de 10% au cours des quatre premiers mois de l'année. Le groupe est le principal concurrent en Australie de News Limited, l'empire australien de Rupert Murdoch, qui subit lui aussi la baisse de son chiffre d'affaires et a dû supprimer des postes. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par