La codiffusion TF1-LCI s’adapte

tf1
(© Thierry Wojciak/CBNews)

TF1, qui voulait codiffuser la matinale de sa filiale d'info en continu LCI, y a finalement renoncé à la demande du CSA, mais va laisser à la place LCI codiffuser son JT de 13H, a confirmé lundi à l'AFP un porte-parole de la chaîne. Jeudi, TF1 avait annoncé des aménagements majeurs dans ses programmes visant à donner une plus grande place à l'info dans sa grille, pour répondre selon elle à une demande des téléspectateurs. Ces changements devaient inclure la diffusion dès ce lundi, à la place du feuilleton "Demain nous appartient" suspendu pour le moment, d'une déclinaison quotidienne du magazine de reportages "Sept à Huit". En outre, TF1 prévoyait de codiffuser sur son antenne la matinale de sa chaîne d'info LCI, présentée par Pascale de la Tour du Pin. Mais cette mise en avant d'un programme phare de LCI sur la chaîne la plus regardée du pays a fait tousser certains concurrents, dont BFMTV (filiale d'Altice) et a poussé le CSA à intervenir, donnant lieu à des échanges nourris ce week-end entre le régulateur et TF1. "TF1 avait envisagé de diffuser la matinale de LCI sur son antenne. La chaîne a pris acte de la demande du CSA de reconsidérer cette proposition et, en tant qu'acteur responsable dans un paysage audiovisuel bouleversé, a pris la décision de ne pas diffuser la matinale de LCI sur son antenne", a confirmé lundi un porte-parole de TF1.

En revanche, LCI, qui diffusait déjà depuis quelques jours le 20H de TF1, va désormais retransmettre également le 13H de TF1, et ce "en concertation avec le CSA", indique-t-on de même source. Le CSA avait déjà appelé la semaine dernière Canal+ à ne pas étendre son opération de gratuité au-delà des deux semaines prévues (soit jusqu'au 31 mars), tout en donnant son aval à cette initiative. Et le régulateur a en outre envoyé jeudi un courrier aux dirigeants de l'audiovisuel, dont l'AFP a pu consulter une copie. Son président, Roch-Olivier Maistre, y souligne que le CSA "fera preuve de tolérance et de compréhension" vis-à-vis des diffuseurs. Cependant, il prévient que le CSA veillera "à ce que le format global et la ligne éditoriale des services ne soient pas dénaturés", et qu'il restera garant du maintien des "équilibres fragiles de l'écosystème audiovisuel".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par