Coronavirus : le SNPTV pose de nouveaux jalons dans ses échanges avec les agences

monnaie

Un mail qui fait grincer quelques dents. Dans un message adressé le 16 mars dernier aux patrons d’agences média, le Syndicat national de la publicité télévisée (SNPTV) qui regroupe les principales régies TV* de l’Hexagone, a précisé les aménagements que celles-ci entendent instaurer dans leurs échanges à compter du 17 mars, à l’aune de la crise du coronavirus qui bien évidemment perturbe les plans de communication des annonceurs. Dans ce texte dont CB News s’est procuré une copie, le SNPTV annonce ainsi des changements pour l’ensemble des médias gérés par les régies : TV, digital et radio. D’abord, il indique que « toutes les annulations hors délais seront facturées dans les termes des pénalités fixées par les Conditions Générales de Ventes (CGV) de nos régies membres ». Toutefois, souligne le syndicat, « nous avons encouragé les régies membres à favoriser des solutions adaptées aux problématiques actuellement rencontrées par nos clients et à les inciter à communiquer avant fin août 2020 afin de limiter l’engorgement qui pourrait se produire au dernier quadrimestre ». Et de fixer la date butoir du 21 août prochain.

De même, le SNPTV propose que les agences média adressent à chaque régie, par mail, à 12h et à 17h, la liste « précise » des demandes d’annulation. Dans la foulée, « toute demande d’annulation reçue le jour J avant 18h pourra ainsi être traitée le lendemain et les spots seront supprimés à partir du matin de J+2 », explique le SNPTV dans son mail. Pour certaines agences médias, la pilule est un peu amère. Notamment pour celles dont les clients sont des petits et/ou moyens annonceurs, à la marge financière contrainte, qui pourraient voir leur campagne se fondre dans une période pas forcément adéquate. Certaines souhaiteraient donc un peu plus de compréhension de la part des régies, à l’image des afficheurs ces derniers jours. Un patron d’agence media déplore ainsi auprès de CB News que les régies « gardent une étonnante rigidité, dans un contexte où les annonceurs ont besoin de soutien et d’adaptabilité ». Et d’enfoncer le clou : « « certaines régies parlent de solidarité, mais celle-ci semble secondaire par rapport à leur portefeuille ».

* : le SNPTV regroupe TF1 Publicité, M6 Publicité, Canal+ Brand Solutions, FranceTV Publicité, Next media solutions, Amaury Media, Viacom International Media Networks et beIN Régie.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par