Cyril Hanouna : une vingtaine d’annonceurs quitte TPMP

La chaîne C8, dont l'animateur Cyril Hanouna est très critiqué après un canular jugé homophobe, a proposé mardi de produire des spots anti-homophobie alors que plusieurs annonceurs lâchent l'émission-phare "Touche pas à mon poste". Dans ce canular diffusé jeudi soir, l'animateur, qui s'est fait passer pour un bisexuel dans une petite annonce, répond de façon caricaturale et en direct aux hommes qui le contactent, suscitant l'hilarité du public. Cette séquence a notamment provoqué la colère de plusieurs associations LGBT, de personnalités et aussi l'émoi des téléspectateurs qui ont massivement saisi le CSA (plus de 20 000 plaintes enregistrées, un record absolu). "Je comprends très bien qu'il y a des gens qui ont été heurtés et, évidemment, je le regrette, mais je ne vais pas m'excuser au-delà de ce qu'a fait Cyril", a réagi le directeur général de C8, Franck Appietto, sur Europe 1 mardi. "C'était un canular qui a été mal interprété (...) ce qui m'intéresse aujourd'hui, c'est qu'on donne la parole aux associations anti-homophobie. Je leur lance un appel, pour toutes celles qui ont besoin de visibilité, je leur propose de nous contacter, on produira et on diffusera sur les antennes du groupe un spot pour les soutenir parce que nous combattons l'homophobie depuis toujours", a-t-il assuré.

Interpellés sur Twitter, plusieurs annonceurs ont fait part lundi soir de leur intention de ne plus diffuser de publicité pendant le créneau horaire de "Touche pas à mon poste" (TPMP), l'émission phare de Cyril Hanouna, des défections qui se poursuivaient mardi. Une vingtaine de groupes - dont PSA, Flunch, Décathlon, Orange, Petit Navire, Thomson, Bouygues Immobilier, Guerlain, Pringles, SFR, Groupama, La Fourchette, Engie, Nestlé, RedBull, PMU, iDVROOM, Cofidis ou encore Pulco ou la Maaf - ont ainsi annoncé une suspension de leurs spots. Les groupes Bosch, Chanel et Disneyland Paris ont par ailleurs indiqué au site Buzzfeed qu'ils arrêtaient leurs campagnes pendant l'émission et les entreprises Lu et Easyjet y réfléchissent. Petit Navire a également indiqué à Buzzfeed qu'il stoppait sa campagne actuelle de sponsoring de "TPMP". "C'est une séquence qui est passée en direct en troisième partie de soirée, avec une interdiction aux moins de 12 ans et qui n'a rien à voir avec l'émission d'access qu'on essaie de fragiliser en attaquant Cyril", s'est agacé Franck Appietto."Je comprends qu'il y ait une réaction par rapport à toute la polémique, je suis assez choqué de voir certains professionnels et producteurs indépendants, compétiteurs de Cyril, mettre la liste des annonceurs sur Twitter en invitant les gens à boycotter ces marques", a-t-il regretté."C'est seulement quelques annonceurs qui se retirent de l'émission et de l'antenne", a estimé M. Appietto, précisant : "ce n'est pas la majorité". "Je remercie les 200 annonceurs qui restent et qui ont fait la nuance entre +TPMP+ et une séquence tardive interdite aux moins de 12 ans", a-t-il poursuivi. Lundi soir, l'animateur vedette de la chaîne, également producteur d'une émission déjà dans le collimateur du CSA après plusieurs autres incidents cette saison, a admis: "on a déconné". "On a commis une erreur, j'ai commis une erreur et, si cette erreur peut permettre de faire avancer le combat et au contraire de défendre des causes comme ça... Si on peut faire avancer les choses, on le fera", a-t-il assuré. Tant qu'il se passe des choses graves dans le monde comme ça, il faut arrêter les blagues homosexuelles", a-t-il ajouté en référence aux persécutions contre les homosexuels en Tchétchénie. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par