Cyril Robert (Dauphiné Media) « les conséquences économiques pour la régie se comptent en millions d’euros »

robert

4ème semaine de confinement… CB News poursuit ses rencontres, initiées le 17 mars, avec les acteurs de la publicité, du marketing, des marques, des médias et de la high-tech. Aujourd’hui, Cyril Robert, directeur général de Groupe Dauphine Media, régie publicitaire de Dauphine Libéré, Vaucluse Matin, etc.

Nous sommes maintenant dans la 4ème semaine de confinement. Vos process, vos dispositifs médias, vos clients… Tout était à revoir ?

Après 4 semaines de confinement, 95% des collaboratrices et collaborateurs de Groupe Dauphiné Média, la régie publicitaire du Dauphine Libéré, sont en chômage technique. Une équipe restreinte de six personnes s’occupe à mes côtés du fonctionnement de l’entreprise et de répondre aux quelques sollicitations que nous pouvons avoir. Nous avons pris l’initiative avec mes confrères du groupe EBRA (les régies publicitaires des journaux : Républicain Lorrain, Est Républicain, Vosges Matin, DNA, l’Alsace, le Bien Public, le Journal de Saône et Loire, le Progrès) de donner la possibilité à des annonceurs de communiquer gracieusement dans nos colonnes et sur nos sites web, pour relayer le message « Restez chez vous ». Le Dauphine Libéré, media de proximité, Groupe Dauphine Media régie publicitaire de solution de communication à 360° de proximité, sont aux côtés de ses clients, du marché.

Mesurez-vous d’ores et déjà l’impact financier d’une telle crise pour la régie ?

Après 4 semaines de confinement et la crise sanitaire que nous traversons, les conséquences économiques pour la régie se comptent en millions d’euros. 2 millions perdus en mars et un prévisionnel au 1er semestre 2020 de -9 millions d’euros !

Que vous inspire l’idée italienne de permettre aux annonceurs de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30% s’ils investissent publicitairement dans les médias ? Les professionnels français y semblent très favorables. Le Gouvernement y réfléchit. Une piste intéressante ?

Je considère que l’état Français devrait s’inspirer de son voisin Italien. Toutes les initiatives pour faciliter, encourager et accélérer le rebond sont bonnes et les médias français en auront tous besoin. J’insiste sur français.

Quand et comment pour les médias sortir par le haut d’une telle situation ?

Quand ? Maintenant ! La PQR et le Dauphine Libéré s’emploient au quotidien à l’impérieuse nécessité de délivrer une information de qualité. De délivrer une information vérifiée face aux réseaux sociaux et leur torrent de fake news.

C’est quoi le monde d’après pour votre régie ?

Bonne question. C’est le monde que l’Homme, le citoyen Français, européen, mondial voudra. Nous devons tous être acteur du monde d’après si nous voulons justement qu’il soit différent du monde d’aujourd’hui. Ou alors nous nous retrouverons dans la même situation qu’en 2008, après la crise financière, où l’on évoquait déjà le monde de demain. Pour le Groupe Dauphiné Média, le monde d’après ce nouveau paradigme c’est un monde ou l’humain est au cœur de la société. L’Homme au cœur de la cité au cœur de la relation client.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par