Disparition de France 4 : vers un moratoire d’un an ?

TV

Alors qu'elle doit cesser d'émettre le 9 août, plusieurs députés LREM réclament le maintien de la chaîne de télévision publique France 4, en soulignant l'utilité de ses programmes éducatifs pendant la crise du coronavirus. "Un moratoire d'au moins un an est nécessaire", juge le président de la commission des affaires culturelles Bruno Studer, qui espère même la pérennisation de la chaîne. "Il n'est pas imaginable que France 4 s'éteigne le 9 août". "Ce n'est plus le France 4 d'hier qui doit exister, mais cet outil ludo-éducatif dont on a vu combien il était utile pendant cette période de confinement", ajoute l'élu du Bas-Rhin, interrogé par l'AFP mercredi. Selon lui, un "arbitrage" est en cours au sein du gouvernement et des éléments de réponse pourraient être apportés lors de l'audition du ministre de la Culture Franck Riester en commission le 23 avril. "On a beaucoup d'arguments. France 4 a été capable de bousculer sa programmation, de créer de nouveaux programmes et d'attirer une audience forte", abonde la députée et porte-parole LREM Aurore Bergé.

Depuis le début du confinement, la chaîne retransmet tous les jours de la semaine des cours enregistrés et dispensés par des enseignants du primaire, du collège et du lycée. "C'est aussi important car avec la crise du coronavirus il y a une inquiétude pour le secteur de l'animation, alors qu'il représente 40% des exportations audiovisuelles", souligne-t-elle. Remplacer France 4 par une offre numérique pose en outre une question "d'égalité territoriale", à cause de la "fracture numérique", invoque-t-elle. "Il y a un petit moratoire dans l'air", veut aussi croire la députée de Paris Anne-Christine Lang, également membre de la commission des affaires culturelles, comme ses collègues mobilisés. Pour la "marcheuse" Béatrice Piron (Yvelines), "cette crise a montré de façon évidente qu'il fallait des contenus éducatifs et culturels à la télévision. Et le plus simple, le plus évident, c'est de maintenir France 4. Mais ce n'est pas moi qui déciderai".

France Télévisions avait dévoilé début janvier que les chaînes publiques France 4 et France O cesseraient d'émettre le 9 août. La fermeture des deux chaînes à l'horizon 2020 avait été annoncée en juin 2018 par la ministre de la Culture de l'époque, Françoise Nyssen, au nom d'une accélération des investissements dans le numérique.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par