Droits TV : la LFP ne s’inquiète pas des déboires de Mediapro en Italie

Le directeur général de la Ligue de football professionnel (LFP) a assuré vendredi n'avoir "pas d'inquiétude" au sujet de Mediapro, qui a remporté les enchères sur les droits télévisés de la Ligue 1 mais qui a perdu ceux de Serie A faute d'une garantie bancaire. "Nous n'avons pas d'inquiétude car les situations ne sont pas comparables et car nous avons une caution solidaire de l'actionnaire de référence de Mediapro", a déclaré Didier Quillot, en marge de l'assemblée générale de la LFP qui se tenait à Marsillargues (Hérault) en hommage à l'ancien président de Montpellier Louis Nicollin. Mediapro sera le diffuseur prioritaire pour la LFP à partir de la saison 2020, avec un contrat portant sur quatre saisons et des droits en nette hausse (1,153 Milliard d'euros par an). Canal+, qui était le diffuseur historique, n'a obtenu aucun droit. "Médiapro s'est retiré de la Serie A car on lui demandait une garantie bancaire de 1,6 milliard d'euros. La Serie A a utilisé Mediapro pour faire monter les prix de Sky qui discute visiblement avec la Série A", a notamment assuré Didier Quillot. En février, Mediapro avait obtenu les droits du championnat italien de 2018 à 2021 grâce à une offre de 1,05 milliard d'euros par saison. Mais son projet de revente des droits avait été retoqué le 9 mai par un tribunal de Milan, saisi par Sky, l'un des diffuseurs actuels du football en Italie. La Ligue italienne de football a annulé fin mai le contrat, à la suite d'un refus de Mediapro d'avancer la garantie bancaire, plongeant les téléspectateurs dans l'incertitude jusqu'à mardi et la rupture totale des négociations.     La décision sur la prochaine attribution des droits télévisés de la Serie A est attendue le 13 juin.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par