Droits TV : le ministère des Sports prône l’incitation fiscale pour les chaines de sports

sports

Dans le climat actuel, l’euphémisme de rigueur serait de dire que les médias sont à la peine. Revenus publicitaires en berne ou inexistants, ils tentent de s’appuyer sur le développement de l’abonnement, source régulière de rentrée d’argent. Que dire des chaines de sports payantes qui ont parfois dépensé des fortunes pour s’octroyer certains droits afin de convaincre le futur abonné qu’il serait au bon endroit pour y profiter de ses sports favoris. En panne de compétitions nationales et mondiales actuellement, ces chaines manient la rediffusion des grands événements dont elles disposent autant que le débat en plateau (et en visio) pour cacher la misère. Une petite lueur d’espoir est peut-être venue de la ministre des Sports Roxana Maracineanu. Selon une information de l’Équipe dans son édition de mercredi, celle-ci devrait rencontrer prochainement les diffuseurs TV d’événements sportifs avec pour objectif de les convaincre d’aider le monde du sport. Et le quotidien sportif d’avancer la possibilité pour ces chaines de bénéficier d’un allègement fiscal via le dispositif de mécénat actuellement en vigueur. Ainsi, les Ligues sportives françaises sont-elles considérées comme des associations et donc en capacité de recevoir des dons qui permettraient à leurs émissaires de déduire 60% de leurs impôts, jusqu’à 2 millions €, explique l’Équipe, qui chiffre par ailleurs la possibilité pour Canal+, par exemple, de chiffrer l'allègement « jusqu’à 40 millions € environ ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par