Exploiter la puissance des données : défis déontologiques autant que stratégiques

L’enjeu stratégique est presque évident aujourd’hui.
Le Chief Data Officer prend des risques techniques calculés, en tant que contributeur majeur au développement business de son entreprise (offres commerciales, compétitivité…).

Son rôle stratégique comprend une dimension managériale : booster la transformation digitale de son entreprise. Plus précisément : intégrer le management de l’innovation, bâtir la passerelle entre les différents métiers concernés et les faire collaborer, connecter le système d’information de son entreprise avec des bases de données tierces.

Mais l’art de faire parler les données est un immense pouvoir.
Corollaire : ses responsabilités s’étendent au-delà de sa mission stratégique et managériale. Cette réalité émergente élargira son périmètre à la déontologie et à l’impact sociétal de ses choix algorithmiques.

Achieving brand trust. Pour l’entreprise, construire la confiance n’est pas une contrainte, mais une opportunité. Le CDO doit s’en saisir, pour intégrer cet aspect de « positive impact ».
Le CDO saura regarder sans préjugés comment les millennials saisissent le monde, échangent avec autrui et perçoivent cette dimension. C’est cela que nous prenons en compte également dans notre formation stratégique, managériale, et déontologique.

Un nouveau paradigme — fait de data, de sérendipité, de (permanent) work in progress...

Rosa Luna-Palma 
Directrice générale
Pôle formation continue
DGA Pôle Business

DEVENEZ CHIEF DATA OFFICER EN 22 JOURS
Formation certifiante reconnue par l’Etat
Inscription en cours – prochaine rentrée : mars 2019
info@mediaschool-executive.com

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par