L’Express organise l’intérim de sa direction et veut rassurer ses collaborateurs

Dans un communiqué lundi, Altice France confirme le départ du directeur de l’Express Guillaume Dubois, en poste depuis octobre 2016, alors qu’un nouveau directeur de la rédaction de l’hebdo devrait être connu « dans les prochaines semaines » pour « engager (…) la 2ème phase de son développement ». Dans l’intérim, Anne Rosencher (pour l'hebdomadaire) et Emma Defaud (pour le digital) assureront la direction de la rédaction aux côtés d’Alexis Lacroix, Christian Makarian, Éric Mettout et Mathieu Scherrer, indique Altice France.  Le directeur général des activités presse du groupe, Clément Delpirou, « rencontrera cette semaine les journalistes, les managers et les représentants des rédactions et du personnel pour les assurer de la vision et de l’engagement du Groupe pour l’avenir de L’Express », est-il encore précisé. De son côté, Alain Weill « réaffirme que la volonté du Groupe, de ses actionnaires et dirigeants, est claire : retrouver les chemins pérennes de la croissance et de la rentabilité, poursuivre la transformation digitale, continuer à tout mettre en œuvre pour faire de L’Express un media innovant, audacieux, rigoureux et apprécié ».

Vendredi, la SDJ de l’Express avait déploré qu’« en trois ans », le titre « a connu un PSE (départ d'une centaine de personnes), deux PDG (Marc Laufer, Guillaume Dubois), deux nouvelles formules, une présence en kiosques amoindrie, une fusion des rédactions print et web, jusqu'au lancement ce printemps d'une offre éditoriale commune print et numérique », dénonçant au passage des « errements stratégiques » et un « fonctionnement low cost ». Racheté en 2015 par le groupe Altice de Patrick Drahi, qui détient notamment Libération et BFMTV, L'Express a vu ses effectifs drastiquement réduits, avec la suppression de 90 postes assortie du départ de nombreux journalistes. « Depuis le rachat en 2015 du groupe L'Express par Patrick Drahi, les changements de têtes et d'organisation ont été incessants, donnant le sentiment à la rédaction de n'avoir ni projet, ni capitaines crédibles. Ses 115 journalistes n'ont jamais cessé de s'adapter à ces bouleversements. Ils sont aujourd'hui consternés », a encore regretté vendredi la SDJ. « . (...) Il y a aujourd'hui urgence à penser tous ensemble comment l'Express entend faire la différence sur le marché de l'information. La rédaction n'acceptera pas d'être écartée de ce débat », avait poursuivi la société des journalistes de l'hebdomadaire. Plusieurs noms de potentiels successeurs circulaient vendredi, parmi lesquels Hervé Gattegno (JDD), Etienne Gernelle (le Point), Guillaume Roquette (Figaro Magazine), Pascal Riché (l'Obs) ou encore Patrick Cohen (Europe 1).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par