La FNPS appelle à un crédit d’impôt pour les annonceurs qui investissent dans la presse

Expopresse

Après les éditeurs de la presse magazine mercredi, la Fédération nationale de la presse d’information spécialisée (FNPS) qui regroupe 7 syndicats de la presse*, a à son tour appelé de ses vœux la mise en place « simple et rapide » de la proposition de crédit d'impôt formulée par la députée LREM Aurore Bergé. La Fédération, au nom de ses adhérents, a ainsi plaidé sa cause pour un « retour des annonceurs sur les médias », selon un communiqué. Pour elle, comme pour « l'ensemble des médias d'information, la presse spécialisée et professionnelle doit faire face à une chute vertigineuse de ses recettes publicitaires qui assurent en temps normal une part essentielle des revenus de la plupart de ses éditeurs ».  Et de constater dans ses rangs des chiffres d’affaires en baisse de « 40 à 70% » sur la période allant de mars à juin, alors que « plus aucune commande n'est enregistrée pour les mois suivants », relève-t-il. Parallèlement, l’activité Évènementielle des médias est « totalement à l'arrêt avec la suppression de la quasi-totalité des opérations jusqu'à l'été et des reports très incertains sur la rentrée de septembre ».

* : SPMS - Syndicat de la Presse Magazine et Spécialisée, SPEPS - Syndicat de la Presse et de l'Edition des Professions de Santé, SPEJP - Syndicat de la Presse Économique, Juridique et Politique, SPCS - Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique, SPS - Syndicat de la Presse Sociale, - SPPRO - Syndicat de la Presse Professionnelle, SNPAR - Syndicat National de la Presse Agricole et Rurale.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par