Les Français attendent du service public audiovisuel qu'il lutte contre les fake news

Donner la priorité à l’investigation et à la lutte contre les fausses informations, mettre plus de diversité à l’antenne : c’est ce que les Français attendent de l’audiovisuel public selon les résultats d’une vaste consultation présentée mercredi par Radio France et France Télévisions. Plus de 125 000 personnes (127 109) ont répondu à cette enquête en ligne menée avec Ipsos du 8 octobre au 4 novembre 2018. Une initiative inédite qui proposait aux répondants des questions communes aux deux groupes sur différentes thématiques ainsi que des focus sur la radio et la télévision. La thématique de l’information a suscité le plus de réponses, suivie par la culture et les séries télévisées pour France Télévisions et par la musique et la culture pour Radio France. Le public de France Télévisions estime que le groupe doit donner la priorité à la lutte contre les fausses nouvelles (47 %), à l’investigation (43 %, survalorisée par les 16-34 ans) et le décryptage (40 %). "L’information c’est la colonne vertébrale de France Télévisions", a assuré Delphine Ernotte, la patronne du groupe, lors d’une présentation publique. À propos des fausses informations, "on va lancer un magazine "Vrai ou fake" sur franceinfo et on a depuis lundi un module "Faux ou usage de faux" au 20H de France 2  on n’a pas attendu longtemps pour répondre aux attentes !", a-t-elle poursuivi.  Les auditeurs de Radio France ont plébiscité pour leur part le décryptage (55 %) et l’investigation (53 %). Ils sont 85 % à estimer que le "fact-checking" pendant les émissions est prioritaire. "J’étais frappée du niveau d’attente sur l’information. Il faut qu’on continue à proposer davantage de contenus d’investigation mais aussi qu’on essaie de s’adresser à ceux qui ne nous écoutent pas, sur les réseaux sociaux par exemple", a réagi la patronne de Radio France Sibyle Veil. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par