Françoise Nyssen maintient son budget 2018

La ministre de la Culture Françoise Nyssen a présenté mercredi son premier budget pour l’année 2018. Un budget « préservé et même conforté », a-t-elle assuré, à hauteur de 10 milliards d’euros. Dans ce qui est présenté non pas comme un « budget d’adaptation » mais de « transformation » a-t-elle insisté, le budget de l’audiovisuel public est quant à lui en recul de 0,9%, à 3,8 milliards d’euros, soit 36,7 millions d’euros de moins qu’en 2017. Dans ce contexte, France Télévisions se voit amputer de 30,8 millions d’euros (-1,2%) sur un budget de 2,5 milliards d’euros tandis que le groupe Radio France est raboté de 16 millions d’euros (-2,6%) pour près de 600 millions d’euros de budget. Arte voit pour sa part sa dotation progresser de 5,2 millions d’euros (+1,9%) pour un budget de près de 280 millions d’euros tandis que France Mediaş Monde pourra compter sur une hausse de 6,3 millions d’euros (+2,5%) de dotations pour 258 millions d’euros de budget. L’Institut national de l’audiovisuel (INA) et TV5 Monde devront quant à eux faire sans, respectivement, 400 000 et 1 million d’euros en 2018. Le ministère confirme en outre que le montant de la contribution à l’audiovisuel, la « redevance » pour les Anciens, passera en 2018 de 138 à 139 €. Mme Nyssen a par ailleurs indiqué qu’elle souhaitait que s’engage entre les différentes entreprises de l’audiovisuel public une véritable réflexion autour du développement de projets communs et de la mutualisation des moyens.

Côté Presse, la ministre a indiqué que les crédits de l’aide aux publications nationales d’info politique et générale à faible ressources publicitaires sont reconduits à 13,2 millions d’euros, que l’aide aux quotidiens régionaux à faibles ressources de petites annonces est à 1,4 million d’euros et l’aide au pluralisme de la presse périodique régionale et locale est à 1,5 million d’euros. D’autre part, en 2018, le Fonds de soutien à l’émergence et à l’innovation dans la presse est consolidé à hauteur de 5 millions d’euros alors que l’aide à la distribution de la presse quotidienne nationale est maintenue à 18,9 millions d’euros par le ministère. En outre, le fonds d’aide au portage de la presse perd 4,5 millions d’euros en 2018, à 31,5 millions d’euros, justifié rue de Valois par « la baisse relative des volumes portés constatés depuis quelques années pour les titres éligibles ». Quant au Fonds pérenne de soutien aux médias d’information sociale de proximité, il pourra compter sur la même dotation qu’en 2017, à 1,6 million d’euros, tout comme le Fonds de soutien à l’expression radiophonique locale (FSER), à hauteur de 30,8 millions d’euros.

Les syndicats de France Télévisions réagissent

Les syndicats de France Télévisions ont protesté contre la baisse des crédits de l'audiovisuel public dans le budget 2018. A l'occasion d'un comité central d'entreprise qui a débuté mercredi, les élus du personnel ont quitté la réunion et adopté à l'unanimité le déclenchement d'une procédure d'alerte interne, ont-ils indiqué à l'AFP. "Les économies demandées à l'audiovisuel public par les autorités de tutelle, et en particulier pour France Télévisions qui devra compenser un manque à gagner, constituent une nouvelle attaque contre le service public et le groupe France Télévisions d'une brutalité sans précédent", protestent les syndicats du groupe public dans un communiqué. A elles seules, ces économies, confirmées dans le projet de budget 2018 présenté "représentent un équivalent de 600 à 700 emplois", si elles devaient se traduire en baisse d'effectifs, ont indiqué les élus du CCE.

À lire aussi

Publié le 17/02/2019
Satellite Eutelsat
Médias

-4,8% pour le bénéfice net d’Eutelsat au premier semestre de son exercice décalé

Publié le 17/02/2019
Logo BFM TV
Médias

BFM TV veut« être plus fidèle aux visages du pays »

Publié le 17/02/2019
TF1 Siège2
Médias

Groupe TF1 : CA consolidé 2018 en hausse de +7,3%

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par