Gilles Pélisson veut faire de TF1 un groupe ''multichaîne, multimédia et multimétier''

Le patron de TF1 Gilles Pélisson  veut améliorer la rentabilité de son groupe sans augmenter les coûts de ses grilles de programmes, dans une interview publiée dimanche sur le site des Echos. "Nous sommes en train de faire évoluer le modèle historique qui avait pour socle une seule chaîne forte avec une régie pub", a expliqué le responsable qui a succédé en février à Nonce Paolini à la tête de TF1. "Dans le futur, le groupe TF1 ne gagnera que s’il réussit à être multichaîne, multimédia et multimétier, avec plusieurs sources de revenus. Cela suppose de prendre des risques, de tester des nouveaux programmes, ce que nous avons commencé à faire", a-t-il détaillé. Le groupe TF1 fait face à une rentrée clef lors de laquelle il va tester ses chaînes TNT à l’identité remaniée. Selon M. Pélisson, TMC devient "une chaîne moderne, premium et incarnée" renforcée par Yann Barthès, NT1 "la chaîne du divertissement […] avec une cible plutôt féminine, jeune", et HD1, "la chaîne 100 % fiction et séries". Pour augmenter le chiffre d’affaires du groupe, "nous améliorons le ciblage publicitaire de nos chaînes, nous voulons maintenant gagner la bataille de la valeur du GRP qui est, en France, parmi les plus bas d’Europe", poursuit-il. "Nous travaillons également sur les revenus du digital et de la diversification. Mais nous procédons à cette relance à coût des programmes constant", a souligné le responsable, soit 980 millions d’euros pour toutes les chaînes. L’audience de TF1 a chuté en août à 18,6 % (contre 20,1 % en août 2015), le mois le plus bas de son histoire, concurrencée par les Jeux Olympiques diffusés sur les chaînes publiques.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par