GMC Media : capitaliser sur l’Engagement, l’Influence et le Sens  

KoolAnouk

Anouk Kool, directrice exécutive de GMC Media

« In fine », viser « l’équilibre de ses revenus print/digital ». Pour 2020, la régie du groupe Marie Claire, GMC Media, n’avance pas masquée. Sous la houlette de sa nouvelle directrice exécutive depuis septembre, Anouk Kool, celle-ci se met en ordre de bataille qui la voit procéder à une réorganisation des équipes en interne, à une refonte de son identité visuelle déclinée et adaptée à chacune des marques du groupe, tout en adoptant une nouvelle signature, en 3 piliers : GMC Media #Engagement #influence #Sens. Parce que l’engagement met en avant l’éditeur (Marie Claire, Cosmopolitan, Stylist, Avantages, Cuisine et Vins de France…) avec son meilleur profil, celui d’un « éditeur de confiance à l’écoute des femmes et de leurs attentes » permettant donc d’engager ses communautés « sur le long terme ». Et puis, l’influence parce qu’elle « suscite la désirabilité et de la préférence de marque », misant ainsi sur le pouvoir de « recommandation des experts, de la qualification de sa data et l’exploitation des meilleurs actifs » du groupe Marie Claire. Le sens, enfin, avec la volonté pour la régie nouvelle manière de miser sur « l’émotion comme vecteur de valorisation pour les lectrices en quête de sens et animées par un besoin de cohérence ».

« Multiplier par 2 la puissance »…

Dans les faits, GMC Media qui veut embarquer les marques dans une « expérience au-delà du média », met en place « Le Studio », un nouveau département regroupant les forces du groupe atour du commercial, de la production ou encore de la création. En ligne de mire, la volonté aussi bien d’imaginer de nouveaux formats que de proposer du sur-mesure, mais aussi d’accélérer la production de contenus vidéo. En creux, l’ambition affichée de notamment répondre à « un objectif d’amplification sur le digital et de diversification » via des leviers comme la vidéo, les podcasts ou encore les événements. GMC Media installe également « GMC Emotion », un indicateur capable de mesurer l’émotion et le sens véhiculé par les campagnes diffusées. Agences et annonceurs pourront en obtenir des métriques sur toutes leurs activations (print, digital et social). De même, la régie propose « Target Audience », un indice qui garantira un taux de visibilité de 80% sur toutes les campagnes sociales alors qu’un pool d’influenceuses et podcasteuses est constitué. Baptisé « GMC Influence Squad », il sera activable sur chacune des marques média selon la problématique du client, assure la régie. « Tous les moyens sont mis en œuvre pour déployer notre diversification au-delà de nos médias, multiplier par 2 la puissance de nos audiences et atteindre un taux de visibilité de 85% », assène Anouk Kool. Quoi qu’il en soit, GMC Media experte sur les secteurs mode et beauté, souhaite accélérer son développement à d’autres secteurs affinitaires sur les femmes tels que l’automobile, les boissons, l’alimentation ou encore la santé… tout en conservant son leadership et son positionnement sur le secteur de la beauté et de la mode.

En trois pôles...

Côté organisation, GMC Media s’appuie désormais sur un triptyque : pôle Agences, pôle Brands et pôle Opérations Spéciales & Diversification. Le pôle Adtech, tout comme le pôle Etudes, Marketing et Promotion « viendront renforcer cette structure en intervenant sur l’ensemble des métiers », souligne la régie. Celle-ci propose parallèlement un interlocuteur référent par annonceurs, agences et agences cross média. Dans ce cadre, Claire Schmitt a rejoint le pôle Brand en tant que directrice commerciale tandis que le pôle Opérations Spéciales & Diversification est piloté par Frédérique Johnson, également en tant que directrice commerciale.

gmc

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par