Grève à 20 Minutes : le titre ne parait pas ce vendredi

20minutes_3

20 minutes ne paraîtra pas vendredi après un mouvement de grève de salariés qui protestent contre un plan social menaçant 33 postes sur 200, a annoncé jeudi la Société des journalistes (SDJ) du quotidien. "Demain, @20Minutes ne paraîtra pas. Des salariés du journal étaient en grève ce jeudi 14 avril 2022 pour protester contre le plan social annoncé avec brutalité par leur direction", a tweeté la SDJ de 20 minutes. "Ils dénoncent l'opacité et l'absence de stratégie alors que 33 postes sur près de 200 sont menacés". Plusieurs journalistes de 20 minutes ont également repris ce message sur le réseau social. Les salariés avaient appris fin mars que la direction comptait lancer un plan social d'ici fin mai devant conduire à la suppression d'environ trente postes et à la fin de la distribution du journal gratuit dans plusieurs villes. Elle compte ainsi passer de 12 éditions, actuellement 11 locales et une édition nationale numérique, à deux éditions imprimées, soit une pour Paris/Ile-de-France et une édition nationale distribuée en régions, qui paraîtront trois fois par semaine. La distribution du journal gratuit est aussi amenée à disparaître dans quatre villes (Nantes, Rennes, Nice et Strasbourg) pour se réorienter sur les autres villes où il est implanté (Paris, Lille, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux et Montpellier). L'objectif pour la direction étant de renforcer son positionnement auprès des jeunes urbains entre 18 et 30 ans, de regagner du terrain dans la région parisienne et de développer son activité numérique. Créé en 2002, 20 Minutes, aujourd'hui filiale des groupes Ouest-France et Rossel, s'est fortement développé sur internet. Mais le groupe est en proie depuis plusieurs années à des difficultés financières en dépit de plusieurs réorganisations.

À lire aussi

Filtrer par