Groupe Lagardère : Amber Capital toujours en embuscade

Arnaud Lagardère

Arnaud Lagardère

Le fonds d'investissement activiste Amber Capital, premier actionnaire du groupe Lagardère, tenu en échec lors de son Assemblée générale, "n'exclut pas de renforcer" sa participation au capital du groupe, et compte obtenir la fin du statut en commandite qui protège la gérance actuelle. "Nous n'avons aucun projet de vendre notre participation, et nous n'excluons pas de nous renforcer" au capital, a dit Joseph Oughourlian, président-fondateur français du fonds britannique, mercredi sur la chaîne BFM Business. "Nous sommes coactionnaires avec Vincent Bolloré et Marc Ladreit de Lacharrière, qui sont des financiers de haut vol, qui ont un talent exceptionnel pour flairer les bonnes opportunités. Je ne me sens pas du tout dans une situation incommode, au contraire", a-t-il ajouté.

Les 15 résolutions déposées par Amber pour remplacer la quasi-totalité du conseil de surveillance, afin d'écarter l'associé-commandité Arnaud Lagardère de la gérance en mars 2021, ont été rejetées mardi lors de l'assemblée générale à huis-clos de Lagardère. Amber Capital, qui revendique 18% du capital de Lagardère, menait la fronde depuis des mois, tentant de regrouper d'autres fonds d'investissement et les petits porteurs en critiquant la gestion d'Arnaud Lagardère et le statut atypique du groupe en commandite par actions (SCA), qui permet à l'associé-commandité de se maintenir au pouvoir avec seulement 7,3% des parts. Le fonds avait déjà échoué en 2018 à faire élire deux représentants au conseil de surveillance. Pour déjouer ce projet, Arnaud Lagardère a dû s'entourer de poids-lourds de la Bourse : le financier Marc Ladreit de Lacharrière, dont la holding Fimalac est cependant restée sous la barre des 5% du capital, et Vincent Bolloré, l'homme fort de Vivendi, groupe de médias et édition qui a acquis plus de 10% de Lagardère.

"Je suis très heureux de me retrouver avec des gens aussi doués et qui remplaceront tôt ou tard la gérance d'Arnaud Lagardère", a dit M. Oughourlian, rappelant ses expériences d'actionnaire minoritaire de Vincent Bolloré chez Havas, Vivendi et Gameloft. Selon l'investisseur, qui préside aussi le club de football RC Lens, "ce n'est qu'une question de temps avant que la commandite soit transformée en société anonyme. Finalement, c'était ce que nous appelions le plus chèrement de nos vœux. On va passer vers un système qu'on ne connait pas encore, ce qui peut donner lieu à toute sorte de spéculation". Lagardère détient notamment l'éditeur Hachette, les magasins Relay et les médias Europe 1, le Journal du Dimanche et Paris Match.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par