Groupe M6 : un CA en hausse de 3,8% au 1er trimestre, à 323,7 M€

M6 a publié mercredi un chiffre d'affaires en hausse de 3,8% à 323,7 millions d'euros pour le premier trimestre. Sur la période, le groupe a dégagé un résultat opérationnel courant (EBITA) de 47,1 millions d'euros, en hausse de 2,9%. M6 a dégagé au premier trimestre "un résultat encourageant", a commenté le président du directoire du groupe Nicolas de Tavernost devant les actionnaires réunis en assemblée générale mercredi à Neuilly. "Le groupe a très bien commencé l'année 2017", a-t-il estimé, même s'il s'est dit "prudent sur la fin du premier semestre" à cause d'une période marquée par des élections, un grand nombre de jours fériés et un effet de base par rapport à la bonne performance de l'année passée. Le groupe a dégagé des recettes publicitaires (chaînes gratuites, chaînes payantes et internet) en hausse de 5,7%, à 210,2 millions d'euros, "reflétant les gains de parts d'audience des chaînes gratuites et le dynamisme des audiences internet", souligne M6 dans son communiqué.

Recettes numériques en hausse de +6,4%

Les recettes des seules chaînes gratuites progressent de 5,6% à 196,6 millions d'euros, tandis que celles du numérique gagnent 6,4% à un niveau plus modeste de 13,6 millions d'euros. "Nous pensons avoir surperformé le marché" publicitaire au premier trimestre, a souligné M. de Tavernost. Le chiffre d'affaires des autres activités affiche une hausse de 0,5%, la baisse du téléachat et le recul attendu de la contribution du contrat de téléphonie M6 mobile by Orange "étant plus que compensés par l'intégration d'iGraal", une société de cashback, "et l'augmentation des droits TV perçus par le club de football des Girondins de Bordeaux", relève M6. Le pôle de vente à distance, Ventadis, a vu quant à lui son chiffre d'affaires baisser de 5,5 millions d'euros (-14%), "en raison notamment de la restructuration en cours de l'activité de téléachat suite au refus du projet de chaîne gratuite sur la TNT par le CSA", note le groupe. M6 a dû licencier une vingtaine de salariés en raison de l'arrêt de ce projet, a précisé la direction à l'assemblée générale.

Vers de nouvelles marques TV

Alors que le groupe ne donne pas de perspectives chiffrées, Nicolas de Tavernost a souligné que M6 mettra l'accent en 2017 sur l'investissement dans les programmes pour créer de nouvelles "marques" TV, a promis de nouvelles fonctionnalités au deuxième semestre pour sa plateforme de replay 6play au deuxième semestre, et continuera à développer ses activités numériques. Le patron de M6 a dit espérer boucler l'acquisition du pôle radio français de RTL "dans le courant de l'été 2017". "Nous sommes en discussions sur la valeur de cette acquisition", a-t-il précisé alors que la maison mère RTL Group a dû lancer un audit auprès de sa filiale radio française à la suite d'"inexactitudes comptables" décelées dans les comptes des précédents exercices.  Guillaume de Posch, membre du conseil d'administration de M6 et directeur général de la maison mère a souligné à l'assemblée générale que "RTL Group prendra tout le poids" de cette "anomalie comptable de 11 millions d'euros". Le groupe luxembourgeois RTL Group, lui-même filiale de l'allemand Bertelsmann, est l'actionnaire à 48,26% de M6, et détient 100% de RTL France.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par