Groupe M6 : chiffre d’affaires stable au troisième trimestre

M6_3

Le groupe M6 a annoncé ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2019. Son chiffre d’affaires consolidé est stable (+0,3%), à 294,5 millions d’euros. La baisse des revenus non publicitaires (recettes de distribution cinéma principalement) est compensée par la progression des recettes publicitaires plurimedia (croissance organique de +1,7%), hors pôle jeunesse.  Le groupe présente une hausse du chiffre d’affaires publicitaire de +3,6%, à 220,5 millions d’euros. L’EBITA consolidé atteint 34,2 millions d’euros au troisième trimestre (+4,7%, vs 32,6 millions d’euros au troisième trimestre 2018).

M6

Un EBITA consolidé en hausse de +1,5% sur un an

« Le groupe parvient ainsi à faire progresser son résultat opérationnel malgré l’effet de base défavorable lié à l’arrêt du contrat M6 mobile by Orange le 30 juin 2019 (-4,7 millions d’euros). Cette hausse reflète la progression de la rentabilité des segments TV et Radio ». Sur les neuf premiers mois de l’année 2019, le groupe M6 réalise un chiffre d’affaires de 1 009,1 millions d’euros, en progression de +1,2%, dont +2,7% pour les recettes publicitaires. A fin septembre 2019, l’EBITA consolidé se monte à 182,4 millions d’euros, en hausse de +1,5% sur un an. La marge opérationnelle courante s’établit ainsi à 18,1% (+0,1 point).

Intégration opérationnelle du pôle TV de Lagardère en cours

Sur la télévision, les quatre chaînes en clair du groupe (M6, W9, 6ter et Gulli) « voient leur part d’audience sur la cible commerciale des femmes responsables des achats de moins de 50 ans rester stable au troisième trimestre » (Source : Médiamétrie Médiamat - y compris Gulli au T3 2019 vs. T3 2018). Les sociétés du pôle TV de Lagardère sont consolidées depuis le 1er septembre 2019. « Leur intégration opérationnelle est en cours, avec le rassemblement des équipes à Neuilly en fin d’année », indique le groupe M6. A périmètre constant, le chiffre d’affaires du segment TV progresse de +1,3% au troisième trimestre 2019. « Hors Gulli, les recettes publicitaires des chaînes en clair affichent un léger repli (-0,3%), la solidité de l’activité en septembre ayant compensé la baisse observée en juillet et août ». Enfin, l’activité publicitaire de 6play poursuit sa dynamique de croissance, « portée par le succès de ses programmes à la demande et l’attractivité auprès des annonceurs de son offre de ciblage publicitaire », se félicite le groupe.

La radio en croissance

Sur ses activités radio (RTL, RTL2, Fun Radio), le chiffre d’affaires atteint 36,2 millions d’euros, en croissance de +5,3% sur un an. Le chiffre d’affaires de l’activité Production et droits audiovisuels atteint quant à lui 12,0 millions d’euros au troisième trimestre, « en retrait de -27,9% sur un an en raison d’un calendrier de sorties cinéma moins favorable ». Le nombre d’entrées en salles pour les films distribués par SND s’élève en effet à 1,3 million, contre 2,7 millions au troisième trimestre de l’année précédente. Le chiffre d’affaires des Diversifications s’élève à 40,5 millions d’euros au troisième trimestre, en baisse de -6,6 millions sur un an. "Ce recul s’explique essentiellement par l’arrêt du contrat M6 mobile by Orange au 30 juin 2019 (4,7 millions d’euros de chiffre d’affaires au troisième trimestre 2018) ».

RDV en 2020 avec Salto

Au 30 septembre 2019, les capitaux propres du groupe s’élèvent à 698,6 millions d’euros (680,8 millions d’euros au 30 juin 2019), avec une position de trésorerie nette négative de -169,4 millions d’euros, « qui reflète le financement du rachat du pôle TV Jeunesse finalisé au début du mois de septembre (prix d’acquisition : 215 millions d’euros) ». Le groupe M6 indique qu’il souhaite maintenir au quatrième trimestre « la puissance de ses audiences sur les cases horaires stratégiques grâce notamment à ses marques fortes ». Avec l’acquisition du pôle TV Jeunesse de Lagardère, le groupe M6 veut « renforcer ses positions sur le marché français de la diffusion linéaire TV ». Le groupe veut également poursuivre ses investissements dans les activités non-linéaires audio et vidéo. « Une étape importante sera ainsi franchie en 2020 avec la plateforme SVOD Salto, rassemblant les groupes TF1, France Télévisions et M6 ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par