L'imprimerie Hélio-Corbeil sous la menace d’un plan social

hélio

L'imprimerie Hélio-Corbeil, entreprise quasi bicentenaire située à Corbeil-Essonnes et transformée en scop depuis 2012, va cesser son activité après la perte du contrat de TV Magazine et va connaître un nouveau plan social, a-t-on appris jeudi de sources concordantes. "On a perdu le contrat de TV Magazine (groupe Le Figaro, ndlr) qui représente à peu près 80% de notre chiffre d'affaires", a déclaré à l'AFP le délégué CGT Gérald Glancer. "C'est cette semaine que se fait le dernier tirage. Même si on s'y attendait, les salariés sont inquiets et la tension est là". "On travaille avec la direction sur un autre projet mais pas dans les lieux, puisque la vente du site doit intervenir d'ici la fin de l'année", a-t-il ajouté. "Ce serait un projet avec trois secteurs d'activité, toujours dans l'imprimerie, mais avec des magazines à très faible tirage, des niches", a poursuivi le syndicaliste, précisant que ce projet, toujours en cours de discussion, pourrait permettre d'employer la moitié des 90 salariés d'Hélio-Corbeil. Selon une autre source syndicale, l'impression de TV Magazine, Version Femina et Télé 7 jours, qui était jusque-là assurée à Corbeil-Essonnes (Essonne), sera reprise par le groupe concurrent Riccobono. Ce dernier a en effet confirmé l'information. 

Spécialisée dans l'impression de magazines, l'imprimerie Crété, créée en 1827, a successivement appartenu à Hachette, qui l'a rebaptisée Hélio-Corbeil, Québécor puis Circle Printers. En 2010, un plan social, qui prévoyait alors le licenciement de 55 personnes sur 140, avait provoqué la colère d'une partie des salariés qui avaient brièvement séquestré deux de leurs dirigeants et un consultant extérieur. Pour sauver leur activité, 80 salariés avaient repris l'entreprise sous la forme d'une scop mais travaillaient depuis sous la menace de la perte du contrat de TV Magazine, annoncée pour 2020 par Le Figaro après la mort de l'ancien maire de Corbeil-Essonnes et propriétaire du groupe Serge Dassault. "La famille et le groupe ont décidé d'arrêter de faire imprimer leur magazine à Hélio", a confirmé l'actuel maire de Corbeil-Essonnes Bruno Piriou (divers gauche).  "Je ne peux que le regretter. Je vais recevoir Bruno Arasa (le PDG de l'imprimerie, ndlr) qui a un autre projet mais avec évidemment moins de salariés. Je vais tout faire pour qu'on trouve des terrains à Corbeil-Essonnes pour pouvoir les garder".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par