Le Jour d’Après

One to One Biarritz

Biarritz, le 6 octobre 2020

Déjà 6 mois. 6 mois que le mot « confinement » a fait une entrée – fracassante – dans notre vocabulaire et dans nos vies. Plus de la moitié de l’humanité était appelée à rester chez elle, l’économie connaissait un ralentissement aussi brutal que global. Nous avions tous conscience de vivre quelque chose de très violent, qui nous poussait dans nos retranchements, et en même temps de fondateur, nous l’espérions en tout cas.

Alors 6 mois plus tard, quel est l’état des lieux ?
Qu’avons-nous fait de tout ça ?

Cette nouvelle édition de One to One Biarritz est l’une des premières occasions de réunir la communauté, les enjeux seront nombreux et l’ « empreinte » de nos échanges toute particulière. Le cycle de plénière se donnera pour objectif de répondre à cette question du « Jour d’Après ».

Le Jour d’Après pour l’environnement 

L’un des premiers effets du confinement, au-delà du virus en lui-même, a été une baisse de la pollution telle que la terre n’en avait pas connue depuis des dizaines d’années. Tout le monde se souvient des images de la NASA montrant le niveau de dioxyde d’azote au-dessus de la Chine avant et après le confinement. Les eaux de Venise étaient redevenues bleues, les canards découvraient la Place de la Concorde. Et tout le monde de s’en réjouir.

Le Jour d’Après pour les gens 

Quand la réalité dépasse la fiction… cette expression souvent utilisée était plus que d’actualité pendant la crise du COVID-19. La fiction peut-elle nous inspirer une nouvelle manière de vivre, de consommer, d’échanger, de partager ? Ces étranges semaines ont-elles été une simple parenthèse ou ont-elles générées de réels changements chez « les gens » ?

Le Jour d’Après pour les produits

Pendant la crise du COVID-19, Amazon a limité ses livraisons aux produits de première nécessité, les distributeurs ont promu l’achat de produits français, les autorités ont prévenu que la re-centralisation des productions serait une nécessité… 6 mois plus tard, ces conséquences directes du virus sont-elles suivies d’effet ? Les produits ont-ils changé ? Le made in France a-t-il réellement fait un bond ?

Le Jour d’Après pour les marques

Les initiatives solidaires menées par les marques ont été immédiates et très nombreuses pendant la crise. On se souvient du gel hydro-alcoolique LVMH, des masques Le Slip Français, des masques de plongée Decathlon retirés de la vente et adaptés dans les hôpitaux comme respirateurs… Les marques ont fait preuve de beaucoup de créativité, la solidarité a été totale. Comment cette responsabilité collective s’est-elle ancrée dans l’ADN des marques ? Une corde supplémentaire à leur arc ? Une refonte plus profonde ?

Pour en savoir plus

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par