Laurent Guimier : ''pas de purge'' à Europe 1

Dans un entretien accordé au Journal du dimanche du 20 mai, Laurent Guimier qui prend ce mardi la direction d’Europe 1, où il remplace Frédéric Schlesinger, déclare sa mission première est « de relancer » la station pour laquelle il dit « avoir une passion depuis quarante ans » et qu’il connaît bien pour y avoir lui-même travaillé de nombreuses années. Avec 6,8 % d’audience cumulée pour la période janvier-mars dans la dernière vague Médiamétrie 126 000 contre 7,7 % sur la même période en 2017, Europe 1 n’arrive pas à redresser une situation de plus en plus difficile. Venu de Radio France où il était directeur délégué aux antennes et aux contenus après avoir redressé France Info, Laurent Guimier estime que « l’urgence pour Europe 1 est de se reconnecter avec ses auditeurs », ajoutant que la station doit « les aider à se repérer dans la vie et à comprendre le monde ». « Il faut informer, cultiver et divertir », précise-t-il. Le nouveau patron, qui veut se donner du temps pour « échanger avec les équipes, étudier les dossiers et analyser ce qui fonctionne ou pas », assure « qu’il n’y aura pas de purge » à Europe 1, refusant en particulier de se prononcer sur le sort de Patrick Cohen, qui présente la matinale. "Patrick Cohen est un excellent journaliste, j’ai eu l’honneur d’être son directeur il y a dix ans, à Europe 1. J’ai hâte de discuter avec lui et de comprendre d’abord ce qui n’a pas marché". Refusant de se positionner sur d’éventuels objectifs en matière d’audience, il évoque toutefois celui du « 27 août », date à laquelle Europe 1 fera sa rentrée, se donnant ainsi trois mois pour bâtir son projet. Sur ce point, il confie avoir « déjà reçu des dizaines de propositions, internes ou externes » qui lui permettraient « de faire trois grilles de rentrée de bonne qualité ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par