LCP : bras de fer entre la SDJ et la direction

Suite à la réintégration du journaliste Frédéric Haziza au sein de sa rédaction, malgré l’ouverture d’une enquête préliminaire après la plainte déposée par une collaboratrice de la chaine, la Société des journalistes de LCP annonce avoir voté lundi à l’unanimité une motion de défiance à l’encontre de sa direction (moins un vote blanc). Ainsi, à la question « faites-vous encore confiance à Marie-Eve Malouines et Éric Moniot pour gérer La Chaine Parlementaire ? », 25 ont-ils répondu « non ». Dans un communiqué, la direction de la chaine a fait part de sa « stupéfaction » après l’adoption de cette motion alors que la chaine compte 35 cartes de presse et 70 collaborateurs. Celle-ci s’interroge : « Qu’y a-t-il de déontologique à vouloir empêcher un confrère d’exercer son métier à la suite d’une plainte portant sur un fait commis en 2014 et sanctionné par l’entreprise dès 2014 ? ». Elle souligne qu’une enquête interne n’a constaté « aucun geste inapproprié depuis 2014 » et dit respecter le droit et « refuse d’empêcher un journaliste de travailler sur la base de rumeurs ou de témoignages anonymes ni datés, ni circonstanciés ». La SDJ de LCP, pour sa part, souligne que « certains salariés ont expliqué avoir dénoncé d'autres comportements totalement inappropriés de la part de Frédéric Haziza après 2014 et ne pas retrouver leur témoignage dans le rapport d’enquête interne ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par