Ligue 1 : Mediapro ne compte pas sous-licencier une partie des droits TV

Le patron du groupe espagnol Mediapro, Jaume Roures, qui a acquis au printemps la majorité des droits de la Ligue 1, assure qu'il n'est pas disposé à les revendre et table sur 4 millions d'abonnés pour être rentable, dans une interview mardi au Figaro.  "Nous écartons l'idée de sous-licencier une partie de nos droits", a expliqué le patron du groupe qui a créé la surprise en achetant les droits de la Ligue 1 pour la période 2020-2024 contre près de 800 millions d'euros, au dépens de Canal+ qui les possède actuellement. "Car si nous revendons une partie des droits à Canal+, par exemple, nous appauvririons l'offre de notre propre chaîne et ce n'est pas le but", a ajouté l'homme d'affaires catalan, qui a concédé que le prix de l'abonnement à 25 euros par mois pourrait baisser. "J'ai évoqué le prix de 25 euros par mois pour notre chaîne, ce qui correspond à un simple calcul du prix payé pour les droits et du réservoir de trois millions d'abonnés. Mais si nous parvenons à séduire plus d'abonnés, le prix pourrait baisser", a-t-il expliqué. Selon les chiffres de M. Roures, la chaîne serait à l'équilibre avec 3,5 millions d'abonnés. "Et avec 4 millions, nous serions rentables", a-t-il assuré.Mediapro a mis la main sur les meilleures affiches du championnat français, au nez et à la barbe de Canal+ qui les retransmettait depuis 1984. La filiale française du groupe espagnol détenu par le fonds privé chinois Hontai Capital (53,5%) et le groupe de communication britannique WPP (22,5%) compte proposer une nouvelle chaîne, avec "une programmation ininterrompue sept jours sur sept et 24 heures sur 24".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par