Marianne : la période d’observation renouvelée jusqu’au 5 janvier 2018

Dans un jugement prononcé le 18 août dernier par le Tribunal de commerce de Paris, le magazine Marianne a vu sa période d’observation renouvelée jusqu’au 5 janvier 2018, selon le document que s’est procuré CB News. Le Tribunal avait en effet ouvert une procédure de redressement judiciaire à l’encontre de l’hebdomadaire le 5 janvier dernier pour une période de 6 mois. Marianne avait dû déposer une déclaration de cessation des paiements le 29 décembre 2016. Selon le Tribunal, le titre « n’échappe pas à la profonde mutation vécue par la presse écrite traditionnelle et a en outre traversé à compter de 2012 des difficultés d’ordre interne qui ont précipité la dégradation de sa situation économique et financière ». Si Marianne a entrepris à partir de 2014 « des premières mesures de réorganisation et de rationalisation », il s’est de nouveau retrouvé en difficulté financière : sur les neuf premiers mois de 2016, il a ainsi enregistré 2,1 millions € de perte nette. Toutefois, la direction de Marianne a « mené une réflexion de fond pour identifier la stratégie nécessaire » à son redressement et « poursuivi et renforcé la stratégie de réduction des coûts et d’amélioration de sa rentabilité déjà engagée auparavant », constate le Tribunal. L'hebdo a ainsi notamment pris des mesures pour réduire le taux d’invendus, la photogravure ou encore le budget photo. Il a également mis sous contrôle « systématique » les frais et les coûts « sans exception ». Pour convaincre, Marianne a aussi augmenté le prix de ses abonnements, le prix de vente de certains numéros dits « double » mais aussi travaillé aux lancements de hors-séries dans l’hypothèse où ils ont « un résultat positif via la publicité, un achat tiers et une diffusion prévisible correcte », souligne encore le Tribunal de commerce de Paris.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par