Mathieu Gallet défend les medias publics

Le président de Radio France Mathieu Gallet a pris la défense des médias publics, "rempart contre les discours extrémistes"  dans une tribune publiée dans Le Monde daté de mercredi, en réponse à un rapport préconisant la fermeture de plusieurs chaînes et stations publiques. "Certains idéologues rêvent de privatiser France 2 et de supprimer des chaînes et des stations de l'audiovisuel public. Il faudrait au contraire leur donner un nouvel élan car elles sont un rempart contre les discours extrémistes", écrit-il dans cette tribune. Il fait référence à un texte publié par Fondapol, think tank proche des Républicains, "qui appelle à la fermeture de France 3, France 4, France Ô, à la privatisation de France 2 et à la suppression de 4 radios - comprendre France Inter, France Bleu, FIP et Mouv". "Est-ce le moment d'appeler à la disparition des seuls médias attachés à tisser du lien social autour de références communes ? N'est-il pas urgent au contraire de renforcer le service public, acteur majeur du vivre-ensemble?", s'interroge le patron de Radio France. "Aujourd'hui, le défi à la fois politique, social et culturel auquel les médias publics répondent est prioritaire, face à tous les fanatismes que nourrit l'obscurantisme", écrit-il encore. "Pour adapter notre offre aux nouveaux supports, nul besoin d'onéreuses et hasardeuses réformes de structures : il nous suffit de réunir l'expérience et l'engagement des équipes de tout l'audiovisuel public sur des projets communs", poursuit-il, citant en exemple la nouvelle chaîne franceinfo :, fruit d'une collaboration entre Radio France, France Télévisions, l'INA et France 24. Dans son livre programme "Tout pour la France", Nicolas Sarkozy avait jugé "ubuesque" le "périmètre" de l'audiovisuel public et s'était interrogé sur "l'utilité" de la nouvelle chaîne d'info publique, estimant en outre qu'il y avait "sans doute une chaîne de trop". 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par