Mediapart prépare sa réorganisation

Mediapart a dix ans.  Lancé le 16 mars 2008, ce pure player de l’actu est passé de 10 000 abonnés à plus de 140 000 en une décennie, soit 20 000 de moins seulement que les abonnés purement numériques du journal Le Monde. Dans un secteur de la presse en crise, Mediapart emploie 83 collaborateurs et est bénéficiaire depuis 3 ans, sans subvention ni publicité. En 10 ans, il a essuyé près de 150 procédures judiciaires, entrainant de lourds frais d'avocats et trois condamnations définitives ("erreur matérielle" pour l'une, délai de réponse insuffisant pour l'autre, et rectification de propos pour la troisième). Maintenant, Mediapart prépare son avenir avec un changement de génération à sa tête. Son cofondateur François Bonnet, rédacteur en chef depuis les débuts, a passé la main en février à Carine Fouteau, 43 ans, et Stéphane Alliès, 39 ans. Le site se prépare aussi à changer d'organisation, en passant sous l'égide d'un "fonds de dotation", sorte de fondation à but non lucratif qui le rendrait incessible, après le rachat des parts que détiennent encore les fondateurs et des investisseurs présents au lancement.  Mediapart envisage aussi de s'installer dans une "Maison pour la liberté de la presse" qui réunirait à Paris plusieurs médias indépendants. Des changements qui devraient être détaillés ce mardi lors d’une conférence de presse sur son année 2017 et ses projets pour 2018. Il fêtera aussi ses dix ans avec ses lecteurs les 16 et 17 mars au Centquatre, à Paris, avec des conférences et débats.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par