Nouvelle signature pour Le Parisien : « créer du lien »

parisien

Dans la droite ligne de son projet éditorial #LeParisien200000, Le Parisien lance ce lundi une nouvelle campagne de communication. Conçue et réalisée en interne par son entité La Factory, celle-ci révèle la nouvelle signature de la marque de presse : « Le Parisien, créer du lien ». « Nous souhaitions donner de la valeur à la proposition du journal. La campagne positionne Le Parisien sur plus d’approfondissement mais aussi de la proximité et du service », explique ainsi à CB News Sophie Gourmelen, directrice générale du titre. « Le période du confinement nous a permis de très bien travailler la relation, ce lien, avec nos lecteurs », ajoute-t-elle. La nouvelle communication mettra ainsi en avant la nouvelle application du Parisien disponible depuis cet été avec un objectif clair et affiché, séduire de nouveaux abonnés alors que l’application « représente aujourd’hui 50% des recrutements et le mobile 10% de nos audiences », insiste-t-elle.

Une appli qui propose aujourd’hui la liseuse du journal intégrée, la mise en avant des papiers premium pour les abonnés avec une véritable hiérarchisation de l’info. Faite de davantage de rubriquages, de mises en valeur des nouveaux formats du Parisien (séries vidéo et podcasts, notamment) et de la mise en avant des papiers d’enquêtes, « socle de notre nouvelle ligne éditoriale avec plus de sujets approfondis », pointe Mme Gourmelen. Avec la volonté de rapidement « doubler » les 10% d’audience mobile actuelle, Le Parisien met donc les bouchées doubles dans cette campagne, en mettant au pot 3,2 millions € bruts dans son dispositif média. Celle-ci se déclinera donc en presse (Le Point, L’Obs, Challenges, Elle, Le Figaro Mag, Les Echos, Le Parisien), sur les sites internet du Parisien et des Echos, de l'affichage en kiosque et métro ainsi qu'en radio (en novembre). Une seconde vague est d’ores et déjà prévue le 9 octobre prochain afin d’accompagner le lancement de la nouvelle formule du Parisien Week-End. « La campagne continuera de vivre », selon la dirigeante, au gré des nouveautés qui ne manqueront pas ces prochains mois, comme le cahier départemental qui devrait être retravailler et la nouvelle mouture devrait être publiée « au début de l’année prochaine ».

Un test pour le pack week-end

Quoi qu’il en soit, Le Parisien se met en ordre de bataille depuis que son Comité social et économique (CSE) a rendu son avis mi-septembre sur le plan #LeParisien200000, qui vise notamment les 200 000 abonnés numériques, et que son plan Gestion Prévisionnelle de l'Emploi et Parcours Professionnels (GPEPP) a été signé entre la direction du titre et les organisations syndicales il y a tout juste une semaine. « Nous allons déployer la nouvelle organisation du Parisien dans le cadre de notre projet. Nous avons pu commercer à ouvrir de nouveaux postes qui pourront intégrer les cellules que nous créons », comme celles des Récits, Portraits, Police-Justice en Ile-de-France, Science, Tech ou encore Food. Un plan qui ne se poursuivra pas avec Stéphane Albouy, son directeur des rédactions, dont le départ a été annoncé vendredi. Le quotidien a choisi pour lui succéder Jean-Michel Salvator, ancien de NextRadioTV, Le Figaro, le JDD ou encore Europe 1. Sophie Gourmelen indique enfin que Le Parisien teste depuis 15 jours la revente le samedi de son pack week-end du vendredi. Ainsi, le samedi, les lecteurs auront-ils le choix entre le journal seul ou le journal + le magazine alors que le vendredi il est seulement possible d’acheter le journal accompagné du magazine. 

parisien
parisien

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par