« L’OOH EST UN MÉDIA D’UTILITÉ PUBLIQUE »

jc

ISABELLE SCHLUMBERGER, DIRECTRICE GÉNÉRALE COMMERCE, MARKETING ET DÉVELOPPEMENT FRANCE, BELGIQUE, LUXEMBOURG ET ISRAËL ET LÉNAÏC PINEAU, DIRECTRICE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET QUALITÉ DE JCDECAUX REVIENNENT SUR LE RÔLE DE LA COMMUNICATION EXTÉRIEURE DANS LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE, SOCIALE ET SOCIÉTALE.

JCDecaux a coutume de dire « Pas de transition sans communication », qu’entendez-vous par là ?

Isabelle Schlumberger

Isabelle Schlumberger

Isabelle SCHLUMBERGER : La publicité est une force d’impulsion pour la transformation de la société. Mais à la condition de se transformer elle-même en vue d’aider à l’émergence d’une économie d’usages sobre en carbone et riche en services, d’une consommation qui va au-delà de l’acte d’achat-vente. L’OOH par JCDecaux, média sur l’itinéraire de chacun et dans le quotidien de tous, contribue à faire évoluer les comportements.

Lénaïc PINEAU : Nous faisons face à une prise de conscience collective sur les questions liées à la transition écologique, sociale et sociétale. Il est devenu prioritaire pour les marques de communiquer sur leurs engagements au-delà de leurs produits et de démontrer qu’elles peuvent, via la communication extérieure, proposer des comportements de consommations plus vertueux et apporter des solutions concrètes.

En quoi êtes-vous différents des autres médias ?

 I.S. : Alors que chaque entreprise repense son rôle dans la transition écologique, JCDecaux avait déjà placé depuis sa création en 1964 cet enjeu au cœur de son modèle économique en proposant aux villes des mobiliers et des services durables, innovants et utiles aux citoyens, financés par la communication des marques. Ce mobilier, bien intégré dans la ville et bien entretenu, donne au message publicitaire une dimension statutaire.  Pour 85 % des consommateurs l’OOH est aussi un média de confiance1

L.P. : Cet ADN engagé a permis à notre entreprise d’innover sans cesse pour améliorer la qualité de vie en ville. Laissez-moi citer trois exemples. Pionnier du vélo en libre-service en 2003, JCDecaux a contribué à développer la mobilité douce dans le monde entier. Entre 2014 et 2021, les actions environnementales de JCDecaux lui ont permis de réduire de 83 % ses émissions de gaz à effet de serre. Et enfin, JCDecaux est le premier groupe de communication extérieure à avoir rejoint en 2019 le RE1002. 90 % des consommations électriques de JCDecaux sont d’origine renouvelable en 2021. Notre performance sur les critères ESG3 est saluée par l’ensemble des acteurs de la notation extra-financière - CDP, MSCI, FTSE4Good et EcoVadis - qui nous classent depuis des années en tête de notre secteur. 

Lénaïc Pineau

Lénaïc Pineau

Comment pouvez-vous accompagner les marques ? 

I.S. : JCDecaux a lancé en 2021 Empreinte 360, un calculateur pour mesurer l’empreinte environnementale, économique et sociale des campagnes de communication diffusées sur son média en France. Nous aidons ainsi les marques à connaître leur impact quand elles choisissent le média JCDecaux. 

L.P. : Avec une audience quotidienne de plus de 850 millions de personnes dans le monde, nous devons être exemplaires. Nous nous sommes engagés à promouvoir une communication extérieure responsable notamment par l’application d’une charte de déontologie de l’affichage. Nous donnons un écho inégalé aux engagements responsables des marques. 

Pour en savoir plus, c'est ici.

1 « Insights OOH, Moment for Trust 2021 ». 2 RE100 : coalition internationale regroupant les entreprises mobilisées en faveur d’une production d’électricité 100 % renouvelable. 3 environnementaux, sociaux et gouvernance.

À lire aussi

Filtrer par