Paris Normandie : plus que 2 candidats en lice pour la reprise

presse

La justice examine mardi deux offres de reprise du journal en difficulté Paris-Normandie, émanant de groupes belges et de l'actuel propriétaire du quotidien, avec en perspective 60 suppressions d'emplois dans les deux cas. "Les salariés ont voté, à une large majorité, pour la proposition de La Voix du Nord" qui appartient au groupe belge Rossel, déjà candidat malheureux à une reprise du journal en 2017, "de loin la plus sérieuse et la plus pérenne" des offres déposées, ont annoncé samedi dans un communiqué les élus des CSE de la Snic, société éditrice du quotidien, et de la RNP, sa régie publicitaire. Le seul quotidien local de l'ex Haute-Normandie emploie 254 personnes selon le communiqué, dont 26 "non permanents" (pigistes, CDD, stagiaires), selon un document distribué pendant une assemblée générale de salariés vendredi, et dont l'AFP a obtenu copie. Une offre concurrente a été déposée par NP holding, détenu à 51% par un autre groupe belge, IPM (La Libre Belgique), et à 49% par Fininco (holding de Jean-Louis Louvel, propriétaire actuel de plus de 90% du journal), selon IPM. Fondateur de PGS, une entreprise de palettes de 1.300 salariés, et repreneurs de sociétés en difficulté, M. Louvel a été candidat (soutenu par LREM, LR et les Centristes) au premier tour des élections municipales à Rouen, avant de renoncer à participer au second tour.

"Le principal point d'achoppement de la proposition d'IPM est l'association à notre actionnaire Jean-Louis Louvel, qui a décidé de nous abandonner et de demander le placement de notre entreprise en cessation de paiement. Pire, en reprenant au dernier moment une partie de l'avance sur trésorerie réalisée par sa société Fininco et les loyers du siège, Jean-Louis Louvel a obéré notre temps de survie, asséchant les comptes de la société", accusent les représentants des salariés dans le communiqué des CSE. Paris-Normandie a été placé le 21 avril en liquidation judiciaire ce qui a effacé la dette, d'environ sept millions d'euros, qui pesait de longue date sur la société. La direction affichait alors une chute de 90% des recettes publicitaires due à la crise sanitaire. L'association d'IPM et de M. Louvel est possible depuis une ordonnance du 20 mai prise "dans le contexte des difficultés économiques actuelles" et qui permet à un dirigeant d'une entreprise en liquidation de participer à son rachat. À charge pour la justice de "vérifier que ce ne soit pas seulement l'occasion pour le débiteur d'effacer ses dettes", selon le Journal officiel.

Une longueur d'avance pour Rossel ?

Selon le document distribué aux salariés, Rossel, dont la solidité financière y est qualifiée de "très bonne", apporte trois millions d'euros en capital et promet un investissement de 2,8 millions d'euros sur trois ans. De son côté NP Holding, dont la solidité financière y est qualifiée de "bonne" affiche un apport en capital de deux millions d'euros, selon le document. Selon une source proche d'IPM, NP investirait en outre 1,5 million sur deux ans. Sur le plan social, Rossel reprendrait 145 salariés de la SNIC sur 203 dont 85 des 96 journalistes en CDI. NP holding garderait 150 salariés de la SNIC dont 84 journalistes en CDI, et l'actuel directeur du journal Valéry Jimonet serait le directeur de NP. Quant à la régie publicitaire, Rossel garderait 21 salariés sur 25, et NP Holding 17, selon une source proche d'IPM. Sur le plan rédactionnel, Rossel conserverait les 10 agences du journal, quand NP en supprimerait sept, selon un journaliste. Les deux offres prévoient de conserver l'imprimerie. Les salariés de Paris-Normandie ont connu trois procédures judiciaires depuis 2012.

Le journal compte 22.500 abonnés papier et 1.500 abonnés web. Selon des chiffres ACPM-OJD, il affiche une Diffusion France payée (DFP) 2019 en recul de 6,71% vs 2018, à 41 363 exemplaires.   Principal bailleur de fond du Rouen Normandie Rugby, Jean-Louis Louvel avait acheté Paris-Normandie en 2017 au journaliste Xavier Ellie, à qui le groupe Hersant l'avait cédé en 2012.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par