Phosphore change de formule et de périodicité

Le magazine Phosphore change de formule et devient bimensuel à partir du 1er mai pour "être plus en lien avec l'actu et mieux répondre aux questions des ados", annonce mercredi son éditeur Bayard jeunesse. Le magazine, jusqu'à présent mensuel, réduit sa pagination à 52 pages, avec une maquette comprenant plus d'illustrations, d'images et de BD, afin de ramener le temps de lecture à "une heure, à dévorer d'un seul coup", selon un communiqué. Sur le fond, la nouvelle formule proposera "une vision optimiste du monde". Préparée depuis plus d'un an, elle est recentrée autour de 4 grandes rubriques : "13 raisons de se réjouir" (des actualités pour "s'informer en toute positivité"), 10 pages de réponses aux questions que se posent les ados, 4 grands sujets d'actualité traités en long format et enfin une page qui décrit des métiers. Créé en 1981, Phosphore est diffusé à 30.083 exemplaires par mois, et s'adresse aux 14-18 ans. "Changer notre périodicité, et passer d'un magazine mensuel à un bimensuel, c'est peut-être le pari le plus fou, dans un secteur de la presse écrite particulièrement chahuté", estime le rédacteur en chef David Groison. "Mais ce n'est pas le seul : nous avons aussi changé nos formes d'expression en retravaillant notre éditorial, proposé un écosystème complet pour mieux répondre aux aspirations d'une nouvelle génération qui souhaite vivre plusieurs expériences en une", poursuit-il. S'ajoute notamment à la formule papier une chaîne YouTube Phosphore proposant des rendez-vous hebdomadaires (mini-série, vidéos métiers, émissions avec des youTubeurs...) et une application, Give Me Five, qui publie chaque jour "les 5 informations du jour à lire en 5 minutes".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par