Premier conflit syndical pour franceinfo

La direction de France Télévisions va rencontrer ce vendredi les syndicats du groupe pour trouver le moyen de poursuivre la chaîne d’information publique franceinfo, suite à une décision de justice qui remet en cause son organisation, selon des sources concordantes. La justice a interdit mardi aux journalistes de franceinfo de monter des vidéos et aux monteurs de réaliser des sujets, un fonctionnement institué dans la chaîne lancée le 1er septembre, malgré l’échec de négociations sur ce point avec les syndicats au début de l’année. Les syndicats Force Ouvrière et SNJ, qui réclament l’embauche de monteurs, ont obtenu l’appui de la justice pour interdire le fonctionnement actuel qui repose sur des journalistes multitâches pour la réalisation des sujets. Cette décision rendue mardi devrait être exécutoire dans les jours qui viennent. "Le modèle de la chaîne d’info est en question. On ne peut pas faire une chaîne d’info autrement. Nous allons rencontrer les organisations syndicales rapidement", avait déclaré Delphine Ernotte mercredi. "L’organisation de ces métiers n’est pas acceptable donc la direction doit trouver les moyens de mettre des monteurs pour monter les JT", a déclaré Serge Cimino du SNJ. Cette décision de justice pose pour l’instant un casse-tête juridique, étant donné les délais nécessaires à la validation d’un nouvel accord syndical. Le SNJ considère que la menace de blocage est un chantage de la direction. "La justice ne demande pas le blocage mais le respect de l’accord d’entreprise", a expliqué le représentant. "Nous allons vers les organisations syndicales pour voir si nous pouvons trouver un accord, pour continuer franceinfo, l’offre d’information en continu de l’audiovisuel public, dans de bonnes conditions", avait déclaré mercredi une porte-parole du groupe à l’AFP.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par