La production cinématographique française en forme

Le Centre national du cinéma et de l’image animée a présenté hier son bilan 2017. Une année plutôt positive puisque selon Frédérique Bredin, la présidente du CNC, « la production cinématographique 2017 a été marquée par une réforme majeure pour le cinéma français : celle de l’agrément, plus moderne, plus souple, centrée sur l’artistique ; mais aussi par les effets bénéfiques du crédit d’impôt avec une relocalisation massive des tournages ». En 2017, 267M€ de dépenses supplémentaires ont été réalisées en France par rapport à 2015 grâce au crédit d’impôt cinéma. L’effet de levier du crédit d’impôt cinéma est de 1 pour 4. Le nombre de jour de tournage en France des films français a progressé au global de 8 % alors que le nombre de jours de tournage à l’étranger baisse de 5 %. L’an dernier, 222 films d’initiative française ont été produits, dont 43 films documentaires et 5 films d’animation, des films de genre, des biopics. Les investissements dans les films d’initiative française gardent un niveau élevé avec   1 089 M€. Le devis moyen des films atteint 4,90 M€.  Enfin, 123 films français ont été coproduits (record depuis plus de 10 ans) avec 48 pays (également un record).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par