Les projets de 20 Minutes pour l’année à venir

20 Minutes

Armelle Le Goff, Michael Fromentoux et Frédéric Daruty, lors de la conférence de presse de rentrée de 20 Minutes, à Paris le mardi 24 septembre 2019.

20 Minutes (Groupes SIPA Ouest-France et Rossel) tenait mardi sa conférence de presse de rentrée afin de présenter ses ambitions pour l’année à venir. Au programme : une nouvelle application, un évènement grand public, le test du PassMedia – l’identifiant unique initié par le Geste –, et un certain nombre de partenariats. Michael Fromentoux, directeur du développement numérique, a présenté la nouvelle mouture de l’application 20 Minutes, déjà annoncée en mai dernier sous sa version Lite. Le but de cette nouvelle maquette, pensée après des échanges avec des lecteurs ? « Dynamiser pour afficher davantage de formats, pour mettre en avant plus de contenus ». Le titre veut faire davantage apparaitre ses dossiers et ses podcasts. L’appli offrira des fonctionnalités supplémentaires, comme un mode off-line, qui permet de pré-charger automatiquement et en tâche de fond, des rubriques sélectionnées par l'utilisateur, un mode nuit et la gestion des données en cache. La nouvelle application sera lancée courant novembre.

L’identifiant unique testé en version bêta

Par ailleurs, Michael Fromentoux et Frédéric Daruty, président et directeur de la publication de 20 Minutes – qui a succédé à Oliver Bonsart en fin d’année 2018 – ont regretté ne pas avoir assez d'utilisateurs connectés. Afin de développer le login des utilisateurs, aujourd’hui seulement nécessaire pour écrire un commentaire ou participer à un jeu concours, ils ont annoncé le lancement prochainement de la version bêta du PassMedia, la brique d’authentification partagée initiée par le GESTE – fédération des éditeurs en ligne, qui permet une identification unique pour se connecter sur différentes sites médias. « C’est également une volonté de protéger les données utilisateurs », ajoute Michael Fromentoux.

Les opérations spéciales : 18% du chiffre d’affaires

Du côté business, 20 Minutes revendique un chiffre d’affaires en progression, à 20 millions d’euros au premier semestre 2019. Son modèle repose uniquement sur la publicité : le quotidien veut miser davantage sur les opérations spéciales et la vidéo. Bruno Latapie, directeur exécutif de la monétisation – qui dirige une équipe de 45 commerciaux, print et digital confondus –, veut « reprendre en main la monétisation ». 20 Minutes annonce notamment un partenariat structurant avec Weborama sur une Data Management Plateform (DMP), veut 100% de Header Bidding sur ses inventaires vidéo instream et revendique être « un des premiers éditeurs » à travailler avec Admax. Le mot d’ordre de Bruno Latapie : « optimiser ». Les annonceurs sont en attente de vidéo, indique-t-il, mais Bruno Latapie souhaite également continuer les opérations spéciales, qui représente 18% du chiffre d’affaires global de 20 Minutes. « Notre objectif est d’aller chercher les 20% en fin d’année ». Engie ou Airbnb ont déjà bénéficié de cette offre. Le pôle production de contenus de 20 Minutes compte 10 personnes.

Une diversification via des partenariats

Outre ces leviers de développement, 20 Minutes souhaite accentuer les dispositifs phygitaux « pour aller plus loin » et lance notamment un évènement grand public : « Vis[i]ons », dont la première édition se tiendra le 5 décembre 2019 à la Maison des Océans à Paris. L’évènement s’articulera en deux temps : une conférence payante réservée aux professionnels et un afterwork ouvert à tous. Cet évènement « correspond aussi à un point d’étape important pour l’entreprise, marquant son accélération en matière de diversification et d’évènementiel », avait déclaré Frédéric Daruty en juillet dernier. Les partenaires de l’évènement « ne peuvent pas encore être dévoilés », les signatures définitives n’étant pas encore intervenues. L’évènementiel rentre dans la stratégie menée par 20 Minutes dans la diversification de ses contenus. Le titre a signé des partenariats avec le site spécialisé Geeko, pour améliorer sa couverture des sujets high-tech, ou avec le média social Brut : « ils sont venus nous solliciter et leur expérience de la vidéo nous intéressent », a ajouté Armelle Le Goff, directrice de la rédaction. 20 Minutes va notamment publier des vidéos en partenariat avec Brut sur la thématique de l’environnement. Le quotidien, dont la page Facebook rassemble plus de 2,8 millions de personnes, s’associe également à Spicee pour diffuser chaque samedi un extrait de 2 minutes d’un documentaire du média d’investigation.

« Développer la confiance avec les lecteurs »

A l’image de l’évènement « Vis[i]ons », qui participe à « la volonté d’incarnation de 20 Minutes » - explique le président du média –, « développer la confiance avec les lecteurs » fait partie des priorités pour l’année à venir. La présence d’Armelle Le Goff dans l’émission « Les informés » de franceInfo fait notamment partie de la stratégie pour « rendre visible la rédaction ». La rédaction de 20 Minutes – qui rassemble 103 journalistes, dont un tiers réparti dans les 10 bureaux en régions – est également en partenariat avec Facebook dans la lutte contre les fake news. Sur Snapchat, Armelle Le Goff annonce un show sur le sujet des « ressorts émotifs par rapport aux fake news ». La directrice de la rédaction veut également développer le podcast natif. Aujourd’hui, une journaliste travaille à plein temps sur les formats existants – le flash info quotidien « Minute Papillon ! » et les podcasts « Juste un droit » et « Sixième science ». « On travaille sur de nouveaux formats, notamment sur les grands moments sportifs ». Le média revendique 3,8 millions de lecteurs sur le print, dont 1 million âgés de 18 à 25.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par