Radio Classique en conquête

RadioClassique

De gauche à droite : Pierre Louette, Jean-Francis Pécresse, Bénénice Lajouanie et Bertrand Dermoncourt

(© Thierry Wojciak/CBNews)

Beaucoup grandir, mais rester soi-même. Une gageure pour Radio Classique (groupe Les Echos-Le Parisien) qui présentait jeudi les grandes lignes de sa grille de rentrée dans le quartier de La Muette, à Paris. Joli clin d’œil pour une radio. Pour son directeur, Jean-Francis Pécresse, si la saison dernière était celle de la « reconquête », la nouvelle mouture de la station est « celle de la conquête », alors que pointe à l’horizon des synergies avec la chaine Mezzo co-rachetée par Canal+ et Les Echos-Le Parisien en juillet dernier. Revendiquant le gain de 116 000 auditeurs en un an et 1,1 million d’auditeurs quotidien, Radio Classique entend « faire plus » encore. Au menu : place à l’éditorialisation avec des journaux « plus courts et plus denses », plus de « musicalité » et de… « gaîté et bonne humeur ». Avec la maturité « on prend plus de risque », souligne M. Pecresse. En ligne de mire, la volonté de « définir une identité forte pour chacune de nos émissions », être « la passerelle » entre la musique classique et la culture contemporaine. Vaste programme. « Chez nous pas d’humoriste pour notre matinale, on a Guillaume Durand », ironise le patron de la station. Les animateurs-vedettes sont toujours là (Laurence Ferrari, Christian Morin, Franck Ferrand…) alors que le petit nouveau, transfuge d’Europe 1, David Abiker se voit confier les clés de la revue de presse du matin (7h25 et 8h30) et une émission (16h-19h) le week-end (« Votre week-end Radio Classique »). Autres nouveautés de la grille : « Territoires d’excellence » présenté par Fabrice Lundy (6h58), « Rolando Solo » (17h-18h) avec le ténor Rolando Villazon, « Harmoniques » avec Jean-Michel Dhuez (18h-20h), « Les carnets » du violoncelliste Gauthier Capuçon (tous les week-end – 10h-11h) ou encore « Les Jardins d’Eve » également le week-end entre 19h et 20h présenté par Eve Ruggieri.

Par ailleurs, Radio Classique va travailler sa stratégie de podcasts. « Il y a un an, nous n’avions rien en la matière », souligne encore Jean-Francis Pécresse. Mais l’arrivée il y a un an de Franck Ferrand a bouleversé la donne. Ce qui a permis à Radio Classique d’afficher 1,2 million de téléchargements. De quoi aiguiser les appétits de projets. Dès octobre, une première série de 10 podcasts travailleront au corps « les liaisons dangereuses » entre musique classique et pop-culture (« Retour vers le classique »). Une autre dizaine d'épisodes devrait être mis à disposition d’ici la fin de l’année. Pour Bertrand Dermoncourt, le directeur Musique de la station, la nouvelle grille est le déclencheur « d’une nouvelle radio » qui souhaite plus que jamais « caractériser » les émissions musicales selon les heures d’écoutes et leurs animateurs. La rentrée s'accompagne aussi de l'introduction d'une touche de jazz à l'antenne, et de liens renforcés avec les auditeurs (notamment via des séquences où ils peuvent choisir les morceaux diffusés).

Les synergies avec Mezzo

Parallèlement, donc, Radio Classique veut développer des synergies avec Mezzo. Parmi les pistes de collaboration, la captation de concerts et le développement des activités de diversifications, sur lesquelles la radio a une longueur d'avance. Un pôle Radio Classique-Mezzo qui représente 20 M€ de chiffre d’affaires et un peu moins d’une quarantaine de collaborateurs, souligne Pierre Louette, président du groupe Les Echos-Le Parisien. Enfin, interrogé sur la volonté du groupe M6 (RTL), par la voix de son président du directoire Nicolas de Tavernost, d’entamer des discussions avec l’écosystème pour la création d’un « Salto de la radio ». M. Louette s’est montré dubitatif. « Je ne connais par le Netflix de la radio. Je suis ouvert à tout, mais je ne comprends pas l’analogie. De notre côté, nous creusons notre sillon ». Fermez le ban.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par