Radio France : la grève reprendra en 2020 malgré les propositions de la direction

radiofrance
(© Thierry Wojciak/CBNews)

Les syndicats de Radio France ont annoncé la suspension de leur grève pour les fêtes de fin d'année mais le mouvement contre le plan de suppression de 299 postes pourrait reprendre début 2020 en dépit de propositions de la direction. "Le préavis est maintenu jusqu'à dimanche soir puis sera suspendu, pour être redéposé début janvier", a indiqué à l'AFP le représentant de la CGT Lionel Thompson, pour qui les "propositions de la direction ne font pas vraiment bouger les lignes". La direction a reconnu plus tôt dans un communiqué qu'un "désaccord" subsistait sur le plan de réduction des effectifs, à l'issue de premières négociations avec les syndicats et d'une journée de forte mobilisation jeudi. La direction de la radio publique a proposé cependant l'ouverture de "discussions paritaires" sur "l'évolution des organisations", les salariés ayant exprimé des inquiétudes quant à l'organisation du travail avec le plan de suppressions de postes. Il y aurait aussi des "garanties" pour les salariés concernés par les réorganisations "en termes d'évolution, de mobilité et de parcours professionnels". Ces premières propositions sont soumises à la validation des syndicats.

La direction maintient son objectif de 60 millions d'euros d'économies et 299 suppressions de postes (avec 76 créations de postes en parallèle), tandis que les syndicats réclament le retrait du plan.  "C'est un dialogue de sourds. On est très en colère, on pensait qu'on allait avancer", a souligné le représentant Sud Jean-Paul Quennesson. "On a toujours face à nous un seuil incompressible de suppressions de postes auquel on devrait s'adapter. Il aurait fallu commencer par parler des métiers !". La PDG du groupe Sibyle Veil propose également qu'une partie des nouveaux emplois qui créés soient réservés aux collaborateurs de Radio France. La part des départs volontaires à la retraite pourrait aussi être plus largement ouverte "aux salariés qui le souhaitent". Il y aurait aussi une négociation sur les mesures permettant de réduire la précarité (CDD, CDD d'usage), un "étalement dans le temps du calendrier des départs", et le lancement d'un "chantier participatif sur l'évolution des métiers au sein de Radio France au 1er semestre 2020". "Il n'a pas été possible d'aboutir à ce stade à un accord", poursuit la direction de Radio France, "mais les parties, conscientes de l'importance d'assurer un dialogue social de qualité au sein de l'entreprise, sont convenues de poursuivre les négociations au début du mois de janvier 2020".

Un budget 2020 à l’équilibre

Par ailleurs, Radio France a adopté vendredi un budget à l'équilibre pour 2020, pour la troisième année d'affilée, malgré la baisse des financements publics et tout en renforçant les investissements dans le numérique et la modernisation des outils (studios, cabines...), selon un communiqué. Le groupe radiophonique est soumis comme les autres entreprises de l'audiovisuel public à des mesures d'économie. À horizon 2022, la dotation de l'État devrait ainsi baisser de 20 millions d'euros. Dans son budget 2020, Radio France renforce les moyens alloués aux projets numériques, avec des investissements de 9 millions d'euros qui porteront sur la radio personnalisée, les assistants vocaux, les applications et sites du groupe. Le budget dédié à la formation professionnelle est aussi en hausse (+900.000 euros) tout comme celui dédié à la modernisation des outils de l'entreprise (+11,4 millions pour atteindre 89 millions d'euros). Cette enveloppe servira notamment à moderniser les outils de production (studios d'enregistrement des antennes, cabines de production et de post-production...).

Le groupe consacrera en outre un peu plus de 42 millions d'euros aux travaux de réhabilitation de la Maison de la radio, son siège, et près de 11 millions au patrimoine mobilier et immobilier du réseau France Bleu et du siège. "Cette politique d'investissement sera soutenue financièrement par l'État (...) comme l'a réaffirmé le ministre de la Culture Franck Riester dans un courrier adressé à la présidente de Radio France", indique le groupe, sans préciser à quelle hauteur. Du côté des charges, la masse salariale devrait être stable par rapport au budget 2019, tandis que côté ressources, une hausse de 7,1 millions d'euros est attendue, grâce à une hausse des recettes publicitaires notamment sur le numérique. Le groupe compte aussi sur le mécénat et souligne que l'adoption définitive jeudi du dispositif de mécénat d'entreprises dans le projet de Loi de finances donnera la possibilité aux formations musicales de Radio France de bénéficier dès 2020 de ce type de financement.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par