Radio France : une saison 2020-2021 « encore plus ambitieuse »

radiofrance

Crise sanitaire oblige, la traditionnelle conférence de rentrée de Radio France s’est avancée en masques (mais sans plume), pour sa présidente et ses directeurs de stations, depuis le studio 221 de la Maison de la Radio. Une rentrée 2020-2021 « plus ambitieuse encore » que la précédente, marquée bien évidement par la pandémie mondiale, souligne Sibyle Veil. Une sale période qui a permis au groupe public de « contribuer de façon positive à la vie des Français », argue-t-elle, avec « fiabilité et humanité, des temps de recul, de la respiration et avec l’ambition de créer du lien social ».  Rappelant que Radio France est « la Maison de la Culture », Mme Veil a donc annoncé le lancement le 21 septembre prochain d’un podcast natif d’informations quotidien d’une quinzaine de minutes 5 jours sur 7, « transverse à toutes les stations » et dont le nom n’a pas été révélé. Véritable « bulle sonore », celui-ci racontera ce qui a marqué la journée, a expliqué Céline Asselot, sa responsable. La présidente de Radio France a par ailleurs indiqué que le 22 septembre prochain serait annoncé les contours du projet « Égalité 360 », porté par le directeur de Mouv’, Bruno Laforestrie, avec notamment pour cheval de bataille la parité. Elle a en outre annoncé le lancement de la 2ème édition, avec France Télévisions, France Médias Monde et l’INA, d’une grande consultation citoyenne sur les attentes des Français envers l’audiovisuel public.

Sibyle Veil a également confirmé que les pertes 2020 de Radio France serait de l’ordre de 20 millions €. Des pertes qui devraient « perdurer » en 2021 et 2022 puisqu’elle a indiqué que « les économies demandées par le Gouvernement avant la crise ont été confirmées par l’État », dont les dotations continueront de baisser, comme prévu. Si elle souligne actuellement « discuter avec l’État », Mme Veil considère que ce serait « une erreur d’affaiblir le service public radio » et pointe la nécessité que la crise actuelle « ne doit pas s’ajouter à la baisse de dotations ». Rappelant avoir reporté les discussions avec les partenaires sociaux concernant le plan de départs volontaires « afin de mesurer toutes les conséquences de cette crise », la présidente de Radio France s’est donnée « plusieurs mois pour s’adapter aux évolutions du contexte ».

Une mesure de l'audience radio d’un « reflet très imparfait »

Puis, interrogée sur les ratés de la dernière vague de mesure des audiences radios, Sibyle Veil a indiqué considérer la méthode de mesure actuelle « de plus en plus décalée, d’un reflet très imparfait » par rapport aux besoins de Radio France. « Je l’ai dit au nouveau président de Médiamétrie (Yannick Carriou, ndlr). Il a conscience d’un besoin de modernisation, il y travaille ». En tout cas, « Radio France est autour de la table pour l’amélioration de la mesure », relève-t-elle.

« Pas de révolution » sur France Inter

Et les programmes ? Dans l’ordre chronologique, la patronne de France Inter Laurence Bloch a détaillé en 5 minutes chrono (temps imparti pour chacun des intervenants), la nouvelle grille de la station. « Pas de révolution », a-t-elle indiqué, mais des nouveautés tout de même sous le signe de « l’intelligence, du service et de la malice ». Dans la Matinale, grand retour du débat économique du vendredi (7h45) qui avait été abandonné suite à l’assassinat, en janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo, de Bernard Maris. L’indéboulonnable Dominique Seux s’opposera ainsi à l’économiste Thomas Piketti. A 7h24, du lundi au jeudi, Mathilde Serrell chroniquera pour sa part l’actu musicale avec « Le Mur du Son ». Jean Lebrun, déjà chroniqueur quotidien dans le 13/14, proposera le samedi (18h-19h), « Intelligence service » alors que « Barbatruc ! », présenté par Dorothé Barba, émission de contes et mythes lancée pendant le confinement à l’attention des petits et (plus) grands, est pérennisée le dimanche entre 17 et 18h. La station misera également sur les podcasts avec les lancements de « Bestioles » en collaboration avec le Museum d’histoire naturelle, et « Olma » présenté Mathieu Vidard, en coopération avec la Cité des Sciences.

Franceinfo et la « force d’action rapide d’expertises »

Pour Vincent Giret, directeur de franceinfo, la rentrée est placée sous le signe de la « gravité », à l’heure où l’info est « vitale et centrale ». Afin de poursuivre et faire évoluer son savoir-faire dans le fact-checking, franceinfo lance cette saison « une force d’action rapide d’expertises », portée par Oliver Emond, spécialisée dans les sciences, la santé, l’environnement et la technologie. L’ambition ? « Bâtir une alliance entre journalisme et sciences », souligne M. Giret.  Autre nouveauté, la matinale gagne une demi-heure (7h-9h30) et accueille en provenance de Quotidien (TMC-TF1) la journaliste Salhia Brakhlia pour l’interview politique en duo avec Marc Fauvelle à 8h30. A 9h, Renaud Dély accompagnera également M. Fauvelle avec « Les Informés », décliné la samedi et dimanche à 20h par Olivier Lagarde. La nouvelle saison sera également marquée par une plus grande place laissée aux reportages, à 8h15, avec Le Choix de franceinfo, et le week-end à 10h14 et 12h44 dans le cadre de « Profession : reporter » avec Eric Valmir. La station accueille également l’ex international de football et multi-cartes médiatique Bixente Lizarazu, nommé pendant l’été Monsieur Sport de Radio France.

Sidonie Bonnec et Églantine Eméyé sur France Bleu

La saison 2020-2021 de France Bleu, « populaire et citoyenne », selon son directeur Jean-Emmanuel Casalta, est marquée par l’arrive de Sidonie Bonnec, en provenance de RTL, avec du lundi au vendredi « Minute Papillon » (14h-15h), et d’Églantine Eméyé pour « C’est déjà demain » du lundi au vendredi de 15h à 16h. De même, Bixente Lizarazu investira la case 19h-20h le dimanche avec « Planète Liza » alors qu’en semaine (12h-13h), Willy Brovelli animera « On n’est pas à l’abri d’faire une bonne émission ». Stéphane Jobert, se voit quant à lui confier la tranche 6h-7h du week-end tandis que deux nouvelles émissions font leur apparition : « La nouvelle éco » (lundi-dimanche, à 7h15) et « Côté culture, comptez sur nous » (lundi-dimanche, à 9h). M. Casalta a également indiqué que la prochaine matinale commune France Bleu-France 3 serait déployée dans la région Saint-Etienne Loire. A raison d’un lancement par mois, le directeur entend à ce que 45% de la population française soit couverte à fin 2020 et 60% à la fin de cette saison 2020-2021.

Nouveau directeur de la rédaction sur France Culture

Alors que France Culture s’est dotée d’un nouveau directeur de la rédaction début août en la personne d’Arnaud Bousquet, la station accueille « Affaires culturelles » animé par Arnaud Laporte (lundi-vendredi, 19h-20h) alors que l’écrivain Mathias Enard se voit confier la tranche 17-18h du dimanche, pour « La salle des machines ». De même, le naturaliste Bruno David assurera la présentation du « Monde Vivant (lundi-vendredi, à 6h05 et 23h55) tandis que la matinale (7h-9h) accueille de nouvelles chroniques : Le Carnet de philo avec Géraldine Mosna-Savoye à 8h50 et A quoi pensez-vous ? par Arnaud Laporte à 8h55. Enfin, le magazine des industries culturelles et du numérique « Soft Power », animé par Frédéric Martel, affiche quelques aménagements avec les arrivées de Zoe Sfez et Emmanuel Paquette pendant qu’une nouvelle chronique, « Box-office », présentera les tendances du marché du livre, de la musique, du jeu vidéo ou encore du cinéma.

Nouvelle webradio pour France Musique

Pour France Musique, son directeur Marc Voinchet prend acte du départ de l’historique Frédéric Lodéon, remplacé par Marina Chiche avec « Vous avez dit classique ? Chiche ! » (14h-16h). Par ailleurs, Bertrand Dicale propose désormais une chronique quotidienne (12h30), « Les grands macabres », alors que la chronique « Maxxi Classique » débarque dans la grille en semaine (8h20), signée Max Dozolme, et que Priscille Laffite se voit confier l’entretien dominical « Musique Émoi ». Enfin, France Musique lancera prochainement une nouvelle webradio : La Baroque.

Si FIP fêtera dignement ses 50 ans le 5 janvier 2021 aussi bien à l’antenne qu’à l’extérieur, la station Mouv’, elle, veut faire de la nouvelle saison celle de « l’envol » après le lancement de toute une série de nouveautés l’an passé, indique son directeur Bruno Laforestrie.

radiofrance

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par