Réforme de l’audiovisuel : les propositions de la SCAM

Scrutant de près la future réforme de l’audiovisuel, la Société civile des auteurs multimedia (SCAM) a d’ores et déjà adressé ses 16 propositions au Président de la République, au Gouvernement et aux parlementaires afin qu’elle « ne soit pas la énième d’une trop longue série », selon un communiqué. Parmi les propositions, l’intégration du « risque d’audiences faibles » pour renouveler les écritures permettant aux auteurs de « proposer des œuvres innovantes et créatives à des publics divers » ainsi que l’union des services publics francophones pour la création d’une plateforme web commune qui doit être « une priorité ». La SCAM réclame en outre que la contribution à l’audiovisuel public (CAP) soit portée à environ 150 euros par foyer fiscal dans un délai maximum de quatre ans. L’assiette de celle-ci doit même « être étendue à tous les foyers possédant des terminaux qui permettent de regarder des programmes audiovisuels », selon la société, qui appelle par ailleurs à la disparition des parrainages et de la publicité de marques sur toutes les antennes publiques « en compensant le manque à gagner ». Elle plaide enfin pour que la nomination des présidents des groupes de l’audiovisuel public soit effectuée par leur conseil d’administration respectif qui devra comprendre un collège professionnel représentant les auteurs, les producteurs et des artistes. La SCAM appelle aussi à ce que le CSA voit ses compétences étendues à l’internet. L’intégralité des propositions ici.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par