Reworld Media-Mondadori France : en attendant le 5 septembre…

Mondadori

Suspendu au 5 septembre. C’est en effet à cette date que les dirigeants de Reworld Media*, Pascal Chevalier et Gautier Normand, passeront un grand oral devant le Comité social et économique (CSE) de Mondadori France**, officiellement sa nouvelle filiale depuis le 31 juillet dernier***. Pourtant, en interne, on ne se fait d’ores et déjà guère d’illusion sur les réponses aux attentes et aux questions des représentants des personnels sur la nouvelle stratégie de l'entreprise, la clause de cession, les départs remplacés ou pas, la pérennisation des rédactions d’un groupe qui compte tout de même 700 collaborateurs dont 500 journalistes. « Nous craignons que cette réunion ne soit organisée que pour nous répondre qu’il faut attendre. Attendre encore la fin de la clause de cession, que rien ne sera annoncé avant », nous a indiqué une source interne qui souhaite conserver l’anonymat. Une clause de deux mois par ailleurs qualifiée de « scandaleuse » par Yves Corteville, délégué du syndicat SNJ-CGT au sein de Mondadori France, qui voit là pour Reworld Media la volonté d’économiser à bon compte une somme rondelette allouée aux journalistes partants en réduisant leur temps de réflexion.

Selon nos informations, une trentaine de personnes auraient d’ores et déjà fait savoir qu’ils saisiraient cette clause alors que cinq directeurs de rédaction du groupe sur sept auraient demandé à en bénéficier, et qu’un éditeur a acté son départ. Des rédacteurs en chef ont en outre fait savoir à leurs équipes qu’ils y réfléchissaient. « Ce n’est pas une hémorragie, mais une fuite. Nous allons nous retrouver avec des équipes sans management », s’emporte M. Corteville interrogé par CB News. Parce que les dirigeants de Reworld Media restent pour l’heure muets quant à leur attitude sur les organisations à venir au sein du groupe. « Si on nous dit clairement le 5 septembre que l’on va remplacer les partants en interne, tant côté direction des titres, rédaction en chef, journalistes, SR, documentaliste, je dis bingo. Mais je crains que ce ne soit pas le cas », poursuit le représentant.

La rumeur, selon une source là aussi interne et anonyme, prête pour sa part au tandem Chevalier-Normand la volonté de tabler sur le départ de 120 journalistes environ. Un boulevard, peut-être, pour l’externalisation dans la réalisation des différents titres du groupe, à l’image du savoir-faire de Reworld Media, s’inquiète-t-on encore chez Mondadori France. Des personnels inquiets, surtout quand ils entendent répondre : « vous savez, faire un magazine ici ou à 6 kilomètres... », nous rapporte encore Yves Corteville… Quoi qu’il en soit, l’attente semble plus que jamais au programme. Le temps, aussi pour le nouveau CEO de Mondadori France Gautier Normand, très présent dans les locaux de Montrouge, de réfléchir à une toute nouvelle dénomination qui inclurait « Reworld », toujours selon nos informations. Une page se tournerait alors véritablement. Contacté par CB News, Pascal Chevalier n’a pas souhaité détailler plus avant les développements à venir de Mondadori France, préférant à l’avenir plutôt donner la parole aux équipes opérationnelles de Mondadori France et Reworld Media. Il nous a toutefois glissé que les régies de Reworld Media et de Mondadori travaillaient à toute une série de produits commerciaux communs.

* : Reworld Media compte parmi ses titres marie france, Be, Le Journal de la Maison, Maison&Travaux, Gourmand, Auto Moto et Télé Magazine.

** : Mondadori en France édite notamment Auto Plus, Pleine Vie, Top Santé, Biba, Grazia, Closer, Télé Star, Le Chasseur Français ou encore Science et Vie, etc.

*** : Les termes de l’accord entre Mondadori et Reworld Media valorisait Mondadori France à hauteur de 70 millions €, auxquels s'ajouterait un gain éventuel de 5 millions d'euros, en fonction des performances opérationnelles futures de Reworld Media en 2020. 85,7% --soit 60 millions d'euros—devaient être payés en cash, et les 14,3% restants -- soit 10 millions d'euros -- via l'émission de nouvelles actions Reworld, qui seraient souscrites par Mondadori, soit 8 à 10% du capital.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par