RNT : le SIRTI veut une intervention du gouvernement

Alors que c'est le 20 juin prochain que la Radio numérique terrestre (RNT) sera officiellement lancée en France, le Syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes (SIRTI) interpelle le gouvernement qui doit "protéger" et "faire appliquer la loi". En effet, dans un communiqué, le SIRTI annonce que les 107 attributaires de fréquences RNT "viennent d’apprendre" que le groupe NRJ a attaqué... le 13 juin 2013, la décision du CSA de leur attribuer des fréquences sur la RNT au Conseil d’État. Selon lui, "à aucun moment" les opérateurs visés par le recours du groupe NRJ n’ont été alertés ni par le Conseil d’État "qui aurait du le faire" après l’enregistrement de la requête du groupe NRJ, ni par le CSA qui "aurait pu le faire" à réception de la requête afin "de leur permettre de défendre leurs autorisations et bien entendu le lancement de la RNT", souligne-t-il. Ce n'est qu'à la suite d'un imbroglio administratif que les attributaires ont découvert le pot aux roses : "le Conseil d’État a adressé à l’ensemble des éditeurs concernés la réponse du CSA à la requête du groupe NRJ au lieu d’envoyer la requête qui contestait l’attribution des 107 fréquences RNT", indique le SIRTI. Le syndicat estime en outre "ahurissant" que le groupe NRJ ait pu "déposer un tel recours alors qu’il a annoncé publiquement son refus de participer au lancement de la RNT et rendu les fréquences obtenues sur les trois zones de Paris, Marseille et Nice au titre de la priorité inscrite dans la loi". Pour le SIRTI, "il appartient au gouvernement d’intervenir au Conseil d’État (...) afin de défendre les décisions d’attribution de ces fréquences RNT qui ne sont qu’une application de la loi".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par