RTL : l’ambition d’une stratégie globale

rtl
(© Thierry Wojciak/CBNews)

« La radio va servir de modèle à la télévision. Car c’est du direct, de l’actu et des réactions comme c’est le cas via les réseaux sociaux ». Le président du directoire du groupe M6 Nicolas de Tavernost a ainsi inauguré sa première prise de parole, au nom des stations du groupe RTL (RTL, RTL 2 et Fun Radio), pour la présentation des nouvelles grilles de rentrée. Si celles-ci sont à l’antenne depuis fin août, l’opportunité était toutefois trop belle pour ne pas expliquer et décliner la stratégie globale du groupe qu’il préside afin de défendre le modus operandi des synergies à venir entre les TV (M6, W9, 6ter, etc.) et le pôle Radio du groupe M6. « La télévision va devoir s’adapter et s’accoupler à la radio », assène-t-il. « On va s’aider », permettant au groupe de capitaliser sur « 4 pieds » : la production, la télévision, le son et le numérique. Car à termes, « il n’y aura plus d’entreprise indépendante de taille réduite dans notre secteur en France », prédit-il, alors que M6 a déboursé pas moins de 450 millions € en 2 ans avec les rachats de RTL et de certaines chaines TV (Gulli, Tiji, Canal J, MCM…) du groupe Lagardère. Le dirigeant se disant même pas tout à fait insensible à l’idée d’engager le groupe dans un élargissement de son pôle Radio avec de nouveaux rachats. En ligne de mire, donc, la volonté globale de multiplier les passerelles entre toutes les offres du groupe M6 pour en valoriser les programmes. Et pourquoi pas une matinale radio simultanément sur une chaine du groupe M6 ? Un « Oui, on l’envisage de plus en plus » tombe. Au passage, il souligne qu’il n’a « pas de problème » avec les animateurs maison qui travaillent pour la concurrence, faisant ainsi référence à une rumeur autour de Laurent Ruquier, dont un départ de France Télévisions pour M6 a un temps été évoqué par la presse. « Nous ne ferons rien pour être désagréable avec France Télévisions. On va être correct ».

Vers la création d’un « Salto de l’audio »…

Du côté de son offre en ligne, le groupe RTL révèle que la plateforme Deezer a commencé à lui payer une somme « modeste » pour diffuser les flux de RTL, dans le cadre d'un accord plus global. Selon Régie Ravanas, le nouveau directeur des activités audio du groupe M6, « Nous nous voulons maintenant plus sélectif avec pour ambition de récolter des datas. Que cela se traduisent par des relations contractuelles avec des plateformes puisqu’il y a création de valeur ». Des discussions ont même actuellement lieu sur le sujet avec Spotify ou encore TuneIN… Dans la foulée, il a dévoilé l’existence de pourparlers avec « d’autres acteurs » pour la création d’un « Salto de l’audio », véritable portail-agrégateur de programmes de flux et de podcasts, avec un player commun. Pour la date prévue de sa mise en place, mystère, mais elle « prendra du temps », concède M. Ravanas. Des acteurs qui pourraient être le GIE des Indés Radio, des radios du groupe Lagardère dont Europe 1 ainsi que Radio France, selon une dépêche de l'AFP. Par ailleurs, surfant sur la nouvelle offre de podcasts natifs baptisée « RTL Originals », le groupe compte en produire une dizaine d’ici la fin de l’année. En creux, l’objectif en 2020 de passer de « la radio pour tous à la radio pour chacun », estime Antoine Daccord, directeur radios et information, chargé du digital. « Nous allons cibler les auditeurs de podcasts avec un audio mieux adapté », souligne-t-il. En attendant, dès ce jeudi, Marie Drucker et Sidonie Bonnec sont associées autour du podcast « Nouvelles Mères » qui traitera de la vie des femmes d’aujourd’hui.

Et les programmes ? RTL passe du rouge à un peu de vert avec la création de deux nouvelles pastilles quotidiennes consacrées à l'environnement, et une émission dominicale avec Yann Arthus-Bertrand. Les incontournables « Grosses Têtes » muscleront les cerveaux avec notamment l’arrivée de l’académicien Marc Lambron ou de l’acteur Lorant Deutsh. Alba Ventura mène désormais l'interview de la matinale d'Yves Calvi, plus ouverte à la culture et à la société civile. Le chanteur Gaëtan Roussel a quant à lui rejoint RTL 2 pour une émission dominicale. Sur Fun Radio, Bruno Guillon reste à la matinale pour la 9ème saison et sa bande envahit la grille, avec deux de ses productions : "warm-up" entre 5 et 6h du matin, et le retour d'une émission à l'heure des sorties d'école (16-19h), avec le "Vacher Time".

Réforme de l’audiovisuel : la radio peu traitée

Enfin, Nicolas de Tavernost s’est livré mercredi à un panorama de l’actu du secteur, « déplorant » que la radio soit aussi « peu traitée » dans le projet de réforme de l’audiovisuel que prépare le ministre de la Culture Franck Riester. « Nous allons essayer d’en faire prendre conscience », dit-il. Il considère en outre l’arrivée d’un « new CSA » avec lequel il est possible de « discuter même si l’on n’est pas toujours d’accord ». M. de Tavernost plaide même pour que l’instance ait « plus de pouvoir car « la régulation est plus importante que la législation ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par