SoLocal objet d'un bras de fer entre les créanciers et le principal actionnaire

Les créanciers du groupe SoLocal, héritier endetté des Pages Jaunes, ont menacé jeudi de demander le remboursement de la dette si le premier actionnaire de la société continue de s'opposer à un nouveau plan de renflouement. Le comité ad-hoc des créanciers a l'intention d'annuler une réunion prévue le 30 novembre, lors de laquelle il devait avaliser le plan de désendettement élaboré par le conseil d'administration, "dans l'hypothèse où le groupe continuerait à être pris en otage par un groupe d'actionnaires incluant Monsieur (Benjamin) Jayet et d'autres et dont l'unique objectif est de maximiser son profit à court terme", indique-t-il dans un communiqué. "Immédiatement après l'annulation de cette réunion, les créanciers demanderaient le remboursement de la dette exigible", précise le comité. Après le rejet par les actionnaires le 19 octobre d'un plan de désendettement, le conseil d'administration de SoLocal Group en a élaboré un nouveau. Celui-ci devait être soumis aux créanciers le 30 novembre et aux actionnaires lors d'une assemblée générale extraordinaire prévue le 15décembre. Mais Benjamin Jayet, principal actionnaire du groupe avec 7% du capital, a 

appelé lundi au rejet de l'accord proposé le 3 novembre, le jugeant trop en faveur des créanciers, et demandé "une réouverture de la négociation sur la dette". Les créanciers font valoir de leur côté que le nouveau plan de restructuration "comprend des concessions en faveur des actionnaires qui sont sans précédent dans des cas similaires". Le directeur général du groupe, Jean-Pierre Rémy, a prévenu pour sa part qu'il annulerait l'assemblée générale du 15 décembre si M. Jayet continuait à 
s'opposer au nouveau plan. En l'absence d'accord, SoLocal pourrait se retrouver dans une procédure de redressement judiciaire.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par