TF1 repense son offre d’informations

C’est ce lundi que TF1 inaugure un nouveau rendez-vous d’information baptisé « 20h Le mag ». D’une durée d’une dizaine de minute, ce magazine qui est pour l’heure une « expérimentation » sera diffusé après le journal de 20h, avec un reportage de 5 à 6 minutes suivi de la météo en direct. Dans le reportage, la chaine compte proposer une forme de tournage « qui n'est pas typique d'un journal, à l'aide d'une caméra qui se rapproche du cinéma », a ainsi expliqué le patron de l’information du groupe TF1, Thierry Thuillier, dans une interview à l’AFP. Pour lui, il s’agit ici de « portraits de Français pas forcément connus, et à travers ces personnalités nous allons entrer dans des univers qui vont susciter la curiosité et l'étonnement. C'est un peu "les Français dans les yeux" que nous allons proposer : des tranches de vie, des rencontres instructives et fortes ». Un nouveau programme qui permet de « simplifier et rendre plus lisible » l’offre de TF1 entre 20h30 et 21h. « Nous avons essayé de resserrer notre promesse éditoriale autour de l'info : l'info sous forme de magazine réalisé par la rédaction, avec "20H Le mag", et l'info nettement plus décalée avec "C'est Canteloup" », explique encore Thierry Thuillier. « Nous voulons montrer que TF1 propose une large plage d'information entre 20h et 21h », insiste-t-il.

Nouvelle organisation, nouveau décors pour la rentrée...

Le patron de l’info du groupe prépare en outre des changements pour la rentrée prochaine. « Le groupe TF1 a choisi d'investir dans son information, à la fois dans la technique, le décor et la réorganisation de nos rédactions », explique-t-il à l’AFP. En ligne de mire, « la réorganisation de nos rédactions, parce que nous devons nous doter d'un outil commun de fabrication et avoir des services communs qui permettent à LCI et aux 13h et 20h de TF1 de travailler dans de bonnes conditions, sans doublonner ni se marcher sur les pieds », martèle-t-il. « Et la réécriture de nos journaux, à travers le nouveau décor, qui sera un outil et pas une fin en soi », plaide-t-il encore. Ambitieux, il souhaite « faire entrer de nouveaux formats dans nos journaux, de nouvelles écritures, (…) apporter de la pédagogie via de nouveaux outils comme la 3D, la réalité augmentée... ». Pour lui, il s’agit là d’une « transformation substantielle » des rédactions du groupe « comme peut-être on n'en a plus vu depuis de nombreuses années, tout en respectant la singularité de nos éditions : LCI ne peut pas ressembler au 13h et au 20h de TF1, de même que le digital ne peut pas ressembler à LCI ». C'est pour cela, indique-t-il, que tout en mettant en place des services communs et des plateformes de fabrication communes, « LCI aura toujours une direction et des éditions indépendantes ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par