TV Magazine : plus qu’un magazine TV

TV Mag

« C’est le plus gros investissement du groupe Figaro dans le print en 2019. Plusieurs millions d’euros ». Le directeur de la rédaction de TV Magazine Philippe Larroque n’avançait pas masqué lors de la présentation devant quelques journalistes de la nouvelle formule de l’hebdomadaire qui sortira le 29 mars. Car l’enjeu est de taille pour ce titre disponible avec 35 journaux de la PQR (dans 53 titres régionaux, en tout) qui avait déjà connu un lifting en mai 2014 et mai 2016. « Il nous faut redonner une richesse au contrat de lecture », mais aussi « ouvrir le magazine à de nouveaux territoires publicitaires », ambitionne M. Larroque. TV Magazine accuse en effet, en 2018, un recul de 4,94% de sa Diffusion France payée (DFP) par rapport à 2017, à 4,28 millions d’exemplaires (source ACPM-OJD), alors que ses recettes publicitaires sont en « baisses structurantes » (-15% en 2018) malgré ses 500 pages de pub par an. Alors, pour convaincre ses lecteurs (57 ans en moyenne) « un peu perdus », souligne son éditeur Nicolas Ribeyrolles, face aux difficultés de compréhension liées à la croissance quasi exponentielle des services de SVOD (Netflix, Amazon Prime Vidéo, etc.), TV Magazine se réinvente sous la houlette de deux directeurs artistiques maison, Katia Horeau et Pierre Bayle.

Un nouveau cahier...

Pour ce faire, l’hebdo qui revendique 38 collaborateurs (dont 17 journalistes) modifie légèrement son logo, réduit son format, revoit le grammage de ses pages (52 gr vs 45 gr, dorénavant) et gagne 10 pages, passant ainsi à 90 environ. Désormais, TV magazine se scinde en trois parties. « Actus & Sélections » proposera pêle-mêle, sur 6 pages, des recommandations, deux pages Série, une page Sport, une page Jeux-Divertissement, la couverture des acteurs lié aux divertissements alors que la rubrique de l’homme ou de la femme de la semaine est « sanctuarisé », insiste Philippe Larroque. Tandis que les pages Doc ou encore Jeunesse pourront être thématisées « selon les opportunités ». Grande nouveauté de la nouvelle mouture, l’arrivée d’un cahier « TV Mag & Moi », soit 10 pages dédié au lifestyle, aux loisirs, à la maison ou encore au bien-être, inaugurées par un dossier de 3 pages qui ouvrent la séquence. « Nous souhaitions montrer plus que de la TV dans le magazine », souligne Nicolas Ribeyrolles. En creux, non seulement conforter les annonceurs déjà présents au sein du titre (Auto, crédit conso, etc.) mais aussi aller notamment chercher les annonceurs Food qui ont « déserté » le titre, relève-t-il encore. En fin de magazine, les programmes seront donc déclinés avec 80 chaines par jour pour les 11,3 millions de lecteurs (ACPM-One, 2017) qui passent tout de même « une heure de plus en moyenne devant la TV que la moyenne nationale », selon l’éditeur. Cruciale pour la PQR, la distribution de TV magazine booste également la diffusion de leur pack week-end, ce qui n’est pas sans effets sur l’évolution de leurs tarifs publicitaires. Une nouvelle formule qui semble avoir d’ores et déjà conquis les annonceurs : pour ce numéro à venir le 29 mars, TV magazine comptera 92 pages pour 18 de publicité. « Un record », se réjouit Philippe Larroque.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par