UK : la BBC dans le collimateur de Boris Johnson

TV

À peine confirmé dans sa fonction de Premier ministre, Boris Johnson s'en prend à l'emblématique groupe d'audiovisuel public BBC, qu'il accuse d'avoir pris position contre les tories lors des élections législatives, menaçant de réduire ses subventions. Le leader conservateur a demandé secrétaire au Trésor Rishi Sunak de revoir le financement du groupe public, a confirmé ce dernier dimanche. En ligne de mire : la redevance télévisuelle, principale source de revenus de l'institution, qui compte plus de 2.000 journalistes à travers le monde. M. Johnson, qui dispose désormais d'une large majorité au Parlement, pourrait en faire baisser le montant -- actuellement de 154,50 livres par an (soit 178 euros) -- lors de la prochaine renégociation de l'accord avec la BBC, prévue en 2022. D'ici là, le Premier ministre a aussi souhaité que le non-paiement de cette redevance, jusqu'ici considéré comme un crime passible de 1.000 livres d'amende (1.183 euros), soit requalifié en délit, entraînant des amendes moins élevées. Avec 6% des foyers britanniques dans l'illégalité, cela constituerait un manque à gagner de 200 millions de livres (237 millions d'euros), estime le quotidien The Guardian. Mais permettrait d'alléger le travail des tribunaux engorgés, quelque 130.000 personnes ayant été poursuivies en 2018 pour ce chef d'accusation.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par